«Idéologie de la séduction»: What the fuck??

Allez hop! j’inaugure une catégorie sur les expressions bizarres.

Il y a une semaine, le Conseil du Statut de la Femme publiait un rapport sur les stéréotypes sexuels dans les médias. En lisant les éditoriaux et les chroniques, une curieuse expression a attiré mon attention: l’ «idéologie de la séduction». Comme dans la phrase: «cette impossibilité de s’extraire de l’idéologie de la séduction et de l’objectivation du corps des femmes est au contraire le plus important échec du féminisme.» La séduction, c’est une idéologie? ah, bon…

Intrigué, j’ai fait une petite recherche dans les documents du site du Conseil du Statut de la Femme. L’expression ne se retrouve pas dans le résumé du rapport. Ni dans le document expliquant les principaux concepts. Bref, j’ai téléchargé le rapport lui-même. Non, je ne l’ai pas lu au complet: 119 pages, j’ai pas que ça à faire. Je me suis contenté d’une recherche sur le mot-clé « séduction » et j’ai rapidement parcouru les passages où on le retrouvait. Et soudain! aaHA! page 25, la fameuse expression. Seule occurrence dans tout le rapport, d’ailleurs. Mais ma lanterne reste toujours aussi obstinément éteinte; le contexte ne contient pas la plus petite étincelle susceptible de jeter un zeste d’illumination sur le sens occulte de cette expression obscure. Rien à ajouter à la citation des médias (c’est pas pour dire, mais des fois quand on accuse les journalistes de toujours mal citer leurs sources, ben… des fois quand on cite le vide…). D’ailleurs, dans le rapport, l’expression est elle-même contenue dans une citation d’un essai de Francine Descarries et Marie Mathieu (Filles ou garçons? la construction sociale du féminin et du masculin; stéréotypes sexuels et sexistes). Je suppose qu’il faudrait que je lise le livre pour comprendre l’expression… mais je n’en ai pas plus le temps que de lire le rapport. Fin du jeu de piste, donc.

Je mentionne seulement une autre phrase similaire, un peu plus claire, qui parle d’«idéologie», mais qui provient d’un autre livre (de la française Caroline Moulin, citée en page 11 du rapport): «L’idée même du corps “libéré” s’inscrit davantage dans cette idéologie imposée de la performance corporelle.» Bon, c’est plus claire, on nous parle du sentiment induit par la société que les filles sont obligées d’être belles… même si c’est étrange de qualifier ça d’«idéologie».

N’empêche que je m’interroge toujours sur la nature profonde de ce «séductionnisme» dont il faudrait s’affranchir. Cela se rapporterait à la pression sociale d’être séduisante? seulement jolie? ailleurs, les inquiétudes exprimées dans le rapport  associe la séduction à son exercice rapporté uniquement au corps. Tout ça me paraît d’autant plus étrange que je vois mal comment ont peut exclure les rapports de séduction des rapports normaux entre hommes et femmes (à moins de recourir systématiquement à l’insémination artificielle, procédé qui risque par ailleurs de créer nombre de frustrations chez ces messieurs-dames).

Anyway. Cette note est pour faire part de ma perplexité face à cette expression, je ne vais pas trop m’étendre sur la nature du rapport. Juste dire que pour ce que j’en ai parcouru, il donne parfois l’impression d’avoir été écrit par des curé(e)s.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :