Publicité pour bouquins

En fin de soirée en revenant du Bobards, juste après avoir fait un détour au déli avaler un smoked meat, je suis monté dans l’autobus de nuit pour rentrer chez moi. Fatigué, j’ai laissé dodeliner ma tête contre la fenêtre et regardé défiler devant mes yeux la rue Saint-Denis. J’ai remarqué une publicité pour le quatrième album de Magasin Général, la BD de Tripp et Loisel qui se déroule dans le Québec d’antan.

Je me souviens que quand je suis débarqué en France, l’un des éléments qui m’a frappé était l’existence de publicités pour bandes dessinées, chose que je n’avais jamais vu au Québec. J’attribuais la chose à l’existence d’une plus grande « culture de la BD » en France, d’où un lectorat plus important, qui rend rentable l’entreprise publicitaire. Est-ce à dire, si maintenant il y a quelques pubs pour BDs au Québec, que la culture d’ici évolue? Je n’en ai pas le sentiment. Je tendrais plutôt à croire que, si ce n’est pas une exception à la règle, cela infirmerait plutôt mon hypothèse sur le pourquoi des pubs de BDs en France. Les Français qui passent par là pourront peut-être me dire, s’ils l’ont remarqué, si c’est une tendance récente en France?

Quoiqu’il en soit, avant cette pub pour BD, j’avais remarqué au Québec une autre évolution dans la publicité: des affiches annonçant des romans. Surtout de la littérature jeunesse: Amos Daragon, les Chevaliers d’Émeraude ou d’autres romans d’Anne Robillard… on annonçait le dernier paru de séries dont le succès éditorial n’était plus à démontrer. Magasin Général peut très bien entrer dans cette catégorie.

La question qui me vient donc à l’esprit serait: pourquoi maintenant? Pourquoi est-ce récent qu’on fasse des publicités pour les bouquins? Les mentalités d’il y a quelques années répugnaient-elle à traiter le Livre comme un vulgaire objet de consommation? Y a-t-il eu évolution du marché? Les lecteurs potentiels désertent-ils les critiques, méthode traditionnelle pour faire connaître les dernières parution, forçant les éditeurs à de nouvelles stratégies pour mobiliser leur clientèle? Y a-t-il eu une transformation de l’industrie du livre, rendant possible et rentable l’investissement dans de vastes campagnes de publicité?

Je n’en sais rien. Je trouve simplement ça curieux et je me pose la question.

Publicités

Étiquettes : , ,

2 Réponses to “Publicité pour bouquins”

  1. Christian Mistral Says:

    Michel Brûlé. Il a osé. Ce n’est pas, dollar pour dollar, rentable pour un titre; ce peut l’être pour une raison sociale (celle de l’éditeur, en l’occurrence).

    Boréal investit des sommes folles en publicité, depuis longtemps: Brûlé, ostracisé de ces sphères, les encarts du Devoir ou les revues corporatives distribuées en librairies, a innové en annonçant ailleurs et autrement.

    Tôt ou tard, les autres devront lui emboîter le pas. Pour le meilleur ou pas? Je l’ignore encore.

  2. Déréglé temporel Says:

    Bonjour Christian! Et bienvenue ici, n’hésitez pas à repasser. Ce blog vient de traverser une période d’inactivité dûe aux Fêtes, mais il reprend.

    C’est un commentaire très intéressant. Michel Brûlé est un animal particulier de la faune éditorial, c’est clair. Je ne suis pas le milieu avec une très grande attention, mais ça se voit de loin.
    L’explication ne tient que pour le Québec et pas forcément pour l’annonce de Magasin Général, qui est édité par Casterman. Par contre, elle est peut-être symptômatique d’un phénomène plus général. Les grandes maisons d’édition on un pouvoir énorme sur le milieu et les nouveaux éditeurs (il y en a eu beaucoup récemment) doivent contourner cette mainmise. Par ricochet, les anciens (dont Casterman) doivent s’adapter aux nouvelles méthodes.
    Ça tient la route.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :