Danser en trio

De temps en temps, on voit des danseurs danser à plus que deux. Le plus souvent, ils dansent en relais. En couple, le partenaire tiers attendant son heure pour remplacer son rival. J’aime bien ça, je l’ai déjà dit, le vol de danseuse c’est bien.

Il est beaucoup plus complexe de vraiment danser à trois, c’est-à-dire en maintenant une connection directe ou indirecte des trois danseurs tout au long de la danse. Dans le vidéo mis en lien plus haut, on voit une telle connection entre 1:35 et 1:40.

C’est plus courant chez les jivers (les danseurs de jive). Une fille à chaque main, on les voit les faire tourner simultanément. Certains vont jusqu’à danser avec trois filles à la fois, la troisième étant alors accrochée à leur ceinture (comme on en voit un exemple lors de ce jam – vers 1:30). Danser avec plus d’une fille à la fois, c’est dur. Il faut beaucoup de coordination pour pouvoir guider quoi que ce soit. C’est la raison pour laquelle les danseurs qui s’y risquent font rarement davantage que de faire tourner les filles, la symétrie du mouvement aidant à se coordonner. Ceux qui arrivent à faire davantage, à guider à chacune des mouvement non-symétiques, ceux-là sont de véritables virtuoses.

C’est le cas dans le vidéo qui suit, qui m’a inspiré ce billet. Non pas du jive, mais du west coast swing. Arjay Centeno est un danseur de haut niveau, parmi les meilleurs. Il danse ici avec Mélissa Rutz, sa partenaire habituelle (la brune), et Déborah Szekely (la blonde), autre danseuse d’un niveau similaire. À ne pas sous-estimer, la difficulté de l’exercice pour les follows. Le descriptif du vidéo parle ici de « spontaneous routine », curieux terme puisqu’une routine, par définition, ne peut pas être spontanée. J’imagine qu’on veut dire par là qu’il s’agit d’improvisation, ce qui ce devine à l’attitude des danseurs.

Si un trio composé d’un lead et deux follow est un véritable défi, il me paraît nettement plus facile que la composition inversée, à savoir deux lead et une follow. Les leads n’ayant aucune connection directe entre eux, il leur est plus difficile de se syncroniser… or, ce sont les leads qui prennent les décisions. On dit que deux têtes valent mieux qu’une, mais en matière de coordination, c’est plutôt le contraire qui est vrai. Je plains la pauvre follow qui reçoit des guidages contradictoires! C’est pourquoi on ne voit pratiquement jamais cette configuration (en tout cas j’attends encore). En tout cas, pas en improvisation pour plus que quelques mouvements.

Publicités

Étiquettes : , ,

Une Réponse to “Danser en trio”

  1. Regarder danser, puis danser… « Temps et fiction Says:

    […] qui mettent en vedette le gratin du WCS. J’ai ainsi repéré Kyle Redd & Sarah Van Drake, Arjay Centeno & Melissa Rutz, John Lindo (je n’ai pas reconnu sa partenaire), Markus Smith & Deonna Ball, Parker […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :