Quoi, un poème que j’aime? Impossible!

J’aime assez souvent dire que je n’aime pas la poésie. Ça fait presque partie de ma réputation. J’aime assez, d’ailleurs, souligner la paradoxale laideur du mot « poète » (laideur que ne partagent ni « poésie » ni « poétesse ») en appelant ces derniers des « pouets ». Ceux qui évoquent la beauté de la poésie peuvent aussi bien m’endormir que me faire rire.

Je ne manque pas, en revanche, de souligner les nombreuses nuances et limites de mon désamour de la poésie. En fait, je n’aime pas lire de la poésie, mais j’aime bien l’entendre récitée ou chantée par des gens qui, eux, savent l’apprécier à sa juste valeur. J’adore les chansonniers, entre autre. J’aime moi-même jouer avec les mots. Je peux même aimer composer des vers, les aligner dans des strophes, à condition que ce soit sous le sceau de l’humour. Autre nuance importante: j’aimerais bien aimer la poésie. Parce qu’il y a sûrement là des trésors à découvrir. Et aussi parce que je suis snob, et qu’un snobinard qui n’aime pas la poésie, ce n’est pas crédible.

Et, dernière nuance, on finit toujours par en trouver un ou deux qui vous accroche. En voici un, de la plume d’Émile Nelligan:

VIEILLES RUES (LES)

Que vous disent les vieilles rues
Des vieilles cités ?…
Parmi les poussières accrues
De leur vétustés,
Rêvant de choses disparues,
Que vous disent les vieilles rues ?

Alors que vous y marchez tard
Pour leur rendre hommage :
–  » De plus d’une âme de vieillard
Nous sommes l’image,  »
Disent-elles dans le brouillard,
Alors que vous y marchez tard.

 » Comme d’anciens passants nocturnes
 » Qui longent nos murs,
 » En eux ayant les noires urnes
 » De leurs ans impurs,
 » S’en vont les Remords taciturnes
 » Comme d’anciens passants nocturnes.  »

Voilà ce que dans les cités
Maintes vieilles rues
Disent parmi les vétustés
Des choses accrues
Parmi vos gloires disparues,
Ô mornes et mortes cités !

Je précise en fait que j’aime bien l’ensemble, mais surtout les premières strophes. En fait, je lis ce poème avec un désintérêt croissant à chaque strophe. Mais contrairement à beaucoup d’autres, il me garde jusqu’à la fin.

Les paysages urbains, c’est souvent un moyen de venir me chercher.

Publicités

Étiquettes :

4 Réponses to “Quoi, un poème que j’aime? Impossible!”

  1. Perséphone Says:

    « Et aussi parce que je suis snob, et qu’un snobinard qui n’aime pas la poésie, ce n’est pas crédible. »
    T’es comique…..tu ne dois sûrement pas me lire alors 😉
    Concernant Steukers (réf ma question chez Nicolas). C’est une connaissance qui me tenait un discours fervent d’anti-américanisme qui, suite à ma demande d’éclaircissements et de suggestions de lecture, m’a donné ces liens:
    http://ch.altermedia.info/gnral/pourquoi-faut-il-etre-anti-americain_1156.html#more-1156

    http://rodionraskolnikov.hautetfort.com/archive/2009/01/19/israel-agent-de-la-contre-revolution-mondiale.html

    http://be.altermedia.info/international/sur-la-situation-actuelle-de-la-russie_4332.html#more-4332

    http://rodionraskolnikov.hautetfort.com/archive/2008/05/17/robert-steuckers-pour-preciser-les-positions-de-synergies-eu.html

    J’étais un peu rebutée par la forme du discours du dernier lien, d’où ma demande de vulgarisation par qqn de La Plaine, et je suis bien contente que ce soit toi qui s’y intéresse; ton opinion première correspond aussi à la mienne. Mais n’étant pas très « ferrée » dans ces sujets politico-historiques, mon interprétation me semblait fragile. Ce qui m’étonne, le contraste entre cette bullshit et l’intelligence de cette personne que j’apprends à connaître. Je poursuis ma lecture donc….

  2. Déréglé temporel Says:

    La floraison de liens de ton commentaire l’a fait tomber dans le filtre anti-spam. Je viens tout juste de l’approuver.

    « T’es comique…..tu ne dois sûrement pas me lire alors 😉 »

    Tu pourrais être étonnée: ça m’arrive de te rendre visite. Pas très souvent, et c’est sûr que comme tu donnes surtout dans la poésie et que je n’y suis pas très sensible, bon, ce n’est pas tout à fait mon goût. Mais j’y retourne quand même à l’occasion, par curiosité.

    Quand je parle de snobisme, c’est évidemment de la caricature et de l’autodérision ;).

    « le contraste entre cette bullshit et l’intelligence de cette personne que j’apprends à connaître. »

    Assez étrangement, la bullshit et l’intelligence se retrouvent souvent ensemble. Je ne sais pas pourquoi. Peut-être qu’il faut un minimum d’intelligence pour être un bon bullshiteux. Je me demande aussi si les gens « intelligents » ne subissent pas la pression de beaucoup d’attentes… la bullshit est une manière de se défendre.
    Autant ne pas trop y prêter flanc moi-même et avouer que pour le moment je n’ai pas trop le temps de lire tous ces liens. C’est qu’il écrit long ton bonhomme.

  3. Perséphone Says:

    Oui effectivement….il écrit long. Intéressant ton commentaire sur l’intelligence. Merci quand même pour ta réponse. Désolée pour le flot de liens.

  4. Des stats pour le 300e « Temps et fiction Says:

    […] visitée par ceux qui veulent savoir chez quel énergumène ils ont atterri. Puis, ce billet sur une exception à mon désamour de la poésie, visité par des amoureux de la poésie comme par ceux qui partagent ma faible capacité à […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :