Lost in translation

« …des missionnaires avaient essayé de traduire le mot « agneau » dans l’idiome des esquimaux, comme dans « paissez mes agneaux ». On peut, bien sûr, rendre cette phrase en se référant à quelque animal familier des Esquimaux, en disant par exemple, « paissez mes phoques », mais on remplace ainsi ce qu’était un agneau pour un berger hébreu par ce qu’est un phoque pour un Esquimau. »

– Evans-Pritchard, La religion des primitifs à travers les théories des anthropologues.

[mauvaise foi]On disait quoi déjà sur l’universalité de la révélation chrétienne?[/mauvaise foi]

PS: ce billet inaugure une nouvelle catégorie dans le volet historique: les brèves de doc. En gros, quand je lis une phrase que j’ai envi de partager sans faire un gros billet documenté, je la mets ici.

Publicités

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :