Le cul entre deux chaises

Un théologien nommé Bellinger critiquait René Girard en ces termes: « Girard devrait cesser de vouloir adhérer à un athéisme méthodologique de sociologue, qui a décrété que les postulats religieux sont inacceptables en tant que bases pour comprendre le comportement humain. Il devrait écrire directement en tant qu’apologue chrétien et affirmer qu’un mode de connaissance théologique est nécessaire pour réellement pénétrer le comportement humain. »

Voici en gros sa réponse: « Je ne souscris pas à l’athéisme religieux, mais l’approche des faits dans les sciences sociales devrait être dénué de présupposés, soit religieux, soit antireligieux. Qualifier cette attitude d’athéisme est sans doute faux. Les esprits religieux ont tort de réclamer un postulat religieux. Si vous postulez la vérité a priori, votre affaire ne pourra pas avoir de valeur apologétique. » – Les origines de la culture, pp.203-204.

Je trouve piquante la situation de cet homme, trop religieux pour les athées et trop athée pour les religieux. Une douce ironie qui est l’un des thèmes majeurs de l’humour de la condition humaine.

Publicités

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :