L’art de l’adaptation

Neil Gaiman est un auteur atypique de bien des manières. Quand un scénariste est venu le voir avec le script de l’adaptation de Coraline, il lui aurait répondu: « Tu es trop proche de l’histoire du livre. Réécris-le en prenant plus de libertés. » Nous sommes à des milliers d’années-lumières de l’attitude typique du romancier qui, à sa place, aurait poussé un soupir de soulagement en voyant qu’on n’avait pas dénaturé son oeuvre. Gaiman, lui, préfère que l’adaptation soit franche, et que l’auteur du film s’approprie son oeuvre.

Le résultat ne va pas lui donner tort. Coraline est très proche du roman, mais s’en distingue assez bien pour gagner en fluidité et mettre en valeur son imagination. Après tout, pour un roman aussi imaginatif, aurait-il été approprié de faire un film qui y colle sans imagination? Aussi voit-on apparaître, en particulier, un personnage, Whyborn, qui n’existait pas dans le roman, et qui donne à Coraline un interlocuteur de son âge.

Parlant d’âge, celui de Coraline est davantage mis en valeur ici que dans le livre. Dans ce dernier, on pouvait presque faire abstraction de l’âge du personnage principal. Dans le film, l’animateur met un soin particulier à donner à son personnage une gestuelle de gamine, très à propos. Autre différence dans l’ambiance, le film met davantage l’accent sur le merveilleux, en particulier dans la première moitié du film, alors que le livre était un peu plus sombre, plus sinistre et grinçant. C’est un peu, en somme, l’autre côté de la médaille de cette histoire.

L’animation, quant à elle, est superbe. Ajoutez-y une histoire qui en vaut la peine, et vous avez un divertissement plus qu’honorable. Cette adaptation passe parfaitement l’examen, mieux que tant de profanations de l’oeuvre originale que nous a servi Hollywood, bien sûr, mais bien mieux aussi que tous ces films trop respectueux de ladite oeuvre originale.

Publicités

Étiquettes : ,

5 Réponses to “L’art de l’adaptation”

  1. Nicolas Racine Says:

    Merci pour cette critique. J’hésitais à le louer, mais je crois que ça va meubler une de mes prochaines soirées.

  2. Déréglé temporel Says:

    Il est très bon dans son genre. Rappelle-moi quelle âge a ta fille? je te pose la question parce que je suppose que tu vas le regarder avec elle. Pour les enfants en bas âge, certaines scènes peuvent être effrayantes, tu devrais peut-être faire attention à ce détail.

  3. Nicolas Racine Says:

    Elle a 4 ans. Je ne comptais l’écouter avec elle. Trop éloigné des films de princesses 😉

  4. Déréglé temporel Says:

    Héhé. Tu pourras éventuellement le réécouter avec elle dans quelques années. Je te souhaite une bonne soirée.

  5. Perséphone Says:

    Très bonne critique. Je l’ai loué avec mes gitans de 8 ans qui l’avaient pourtant déjà vu avec leur papa, et j’ai adoré. Ma fille, autiste, qui « accroche » rarement sur un film (ils ont leur propre monde ces gens-là 😉 ) l’a beaucoup aimé, au point de l’écouter en entier et en parler par la suite. Oui, certaines scènes peuvent être effrayantes pour l’imaginaire d’un enfant. Je crois que je lirai le livre, par curiosité. Merci!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :