L’étrange loup-garou

Voici quelques extraits d’un livre de Carlo Ginzburg, les Batailles Nocturnes, dans lesquels il s’éloigne un peu du coeur de son sujet pour parler d’un procès religieux intenté en Livonie, près de Jürgensburg, contre un « loup-garou »:

« L’accusé, Thiess, un vieillard de plus de quatre-vingts ans, avoue résolument aux juges qui l’interrogent être un loup-garou (Wahrsolff). Mais son récit s’éloigne beaucoup de l’image de la lycanthropie diffuse dans l’Allemagne septentrionale et dans les pays baltiques. Le vieillard dit qu’il a eu, jadis, le nez cassé par un paysan de Lemburg, Skeistan, mort depuis longtemps. Skeistan était un sorcier: en compagnie de ses camarades il avait emporté les semences de blé en enfer, pour empêcher les moissons de croître. Escorté des autres loups-garous, Thiess s’était rendu en enfer et avait lutté contre Skeistan. […] Ce n’était pas un affrontement occasionnel. Trois fois par an […] les lycanthropes se rendent à pied, sous la forme de loups, en un lieu situé « là où finit la mer« : l’enfer. Là ils luttent contre le diable et les sorciers en les frappant à coups de longs fouets en fer, et en les suivant comme des chiens. Les loups-garous – s’exclame Thiess – « ne peuvent supporter le diable ». Les juges, vraisemblablement stupéfaits, demandent des explications. Si les lycanthropes ne peuvent supporter le diable, pourquoi se transforment-ils en loups pour descendre en enfer? Parce qu’ainsi, explique le vieux Thiess, ils peuvent rapporter sur la terre ce que les sorciers ont volé – bétail, blé et autres fruits de la terre. S’ils ne le faisaient pas, il arriverait ce qui précisément arriva l’année précédente: ayant tardé à descendre en enfer, les loups-garous avaient trouvé les portes fermées et n’avaient pas réussi à ramener le blé et les semences emportées par les sorciers. Aussi l’année passée avait-elle été très mauvaise. Cette année au contraire, il en était autrement et grâce aux loups garous, la récolte d’orge et de seigle ainsi qu’une pêche abondante, étaient assurées.

À ce point, les juges demandent où vont les loups-garous après leur mort. Thiess répond qu’ils sont enterré comme tout le monde, mais leur âme va au ciel; quant aux âmes des sorciers, le diable les emporte avec lui. Les juges sont visiblement déconcertés: comment se peut-il que les âmes des loups-garous montent vers Dieu, s’ils ne servent pas Dieu, mais le diable ? Le vieillard nie farouchement: les loups-garous ne servent nullement le diable. Le diable est à ce point leur ennemi qu’eux, semblables à des chiens – car les loups-garous sont les chiens de Dieu – le suivent, lui donnent la chasse, le fouettent avec des cracaches de fer. Ils font tout cela pour le bien des hommes: sans leur action, le diable volerait les fruits de la terre et le monde entier en demeurerait privé. »

Pour ceux qui veulent connaître la fin de l’histoire, les juges ont tenté d’arracher à Thiess l’aveu d’un pacte avec le diable, ce que le vieillard a nié avec colère, en réaffirmant qu’avec ses compagnons, ils étaient les « chiens de Dieu », et en disant aux juges qu’il avait fait de meilleurs actions qu’eux. Il sera condamné le 10 octobre 1692 à 10 coups de fouets pour superstition et idolâtrie.

GINZBURG, Carlo, Les batailles nocturnes, Paris, Flammarion, 1984, pp.49-51.

Publicités

Étiquettes : , , , , ,

8 Réponses to “L’étrange loup-garou”

  1. DarK Rémi oF DooM Says:

    Quel récit intéressant! C’est la première fois que j’ai la chance de lire une telle approche de la lycanthropie et je dois dire qu’elle est fort intéressante. Elle n’est pas sans me rappeler, à un moindre niveau, certains jeux de rôle dans lesquels les loups-garous sont des enfants de la terre, de Gaïa et qu’ils sont des défenseurs de la nature.

    Quel est donc le cœur du sujet de ce livre si ce procès s’en éloigne?

  2. Déréglé temporel Says:

    Hello, Rémi!

    Dans ce livre, Ginzburg traite des Benandanti, un groupe obscur qui, dans la région du Frioul en Italie, se réunissait à la fête des Quatre temps pour « combattre des sorciers » dans une sorte de rite agricole. Nous avons connaissance de ce groupe exclusivement à travers des documents inquisitoriaux. Ginzburg montre comment, à travers une série de procès suggestif, les inquisiteurs s’emploient à amener les benandanti à s’autodénoncer qu’ils sont des sorciers, et comment les procès plus tardifs montrent que la pratique des benandanti a assimilé le le discours inquisitorial jusqu’à ressembler à des rites de sorcellerie. C’est absolument fascinant.

    Le détour par le loup-garou vise à montrer une pratique similaire dans un endroit d’Europe assez éloigné, ce qui suggère que ces rites sont peut-être une réminiscence d’une religion païenne qui se serait recouverte d’un verni chrétien avec le temps.

    Pour ceux qui connaissent, Guy Gavriel Kay s’est inspiré directement du livre de Carlo Ginzburg quand il a écrit Tigane, et a transposé les Benandanti dans son univers.

    « certains jeux de rôle dans lesquels les loups-garous sont des enfants de la terre, de Gaïa et qu’ils sont des défenseurs de la nature. »

    J’y ai pensé aussi. Qui sait si les concepteurs de White Wolf n’ont pas eu connaissance de cette histoire? En dehors de Ginzburg, qui est un historien très connu, deux historiens allemands (Von Bruiningk (1924) et Höfler (1934)) ont déjà publié des articles sur ce procès, et c’est sans compter les amateurs qui ont pu la récupérer dans un ouvrage non-scientifique sur les loups-garous.

  3. DarK Rémi oF DooM Says:

    Voilà qui me semble fort intéressant! J’ai toujours été fasciné par l’Inquisition et ses méthodes qui, bien que controversées, se sont toujours montrées efficaces et ont su aisément (par leur vraisemblance ou par la peur de représailles) convaincre la plèbe. Je suis convaincu que plusieurs centaines de personnes ont été victimes de ces faux procès et se sont eux-mêmes trahis après avoir été manipulés dans des dédales argumentaires qu’ils n’ont été en mesure de vraiment comprendre.

    Je ne saurais dire non plus si White Wolf a eu vent de cette histoire, le folklore mondial étant plutôt diversifié, mais ça n’en demeure pas moins un parallèle surprenant.

  4. Déréglé temporel Says:

    Tu as l’air d’avoir un peu fouillé le sujet dis-moi.
    L’interrogatoire suggestif est en effet une méthode souvent pratiquée à cette époque, particulièrement par l’inquisition et les tribunaux ecclésiastiques.
    Je profite de l’occasion pour souligner la différence. L’Inquisition n’était pas une institution présente partout en Europe. Souvent, la chasse au sorcière était menée par des tribunaux ecclésiastiques qui dépendaient de l’évêché, alors qu’un Inquisiteur dépend en théorie directement du pape, et en pratique dépend souvent des pouvoirs politiques en place (il y a un débat entre historiens là-dessus).
    Dans le cas des Benandanti, il s’agit de procès inquisitoriaux. Dans le cas du vieux Thiess, probablement pas; je n’ai pas souvenir d’avoir entendu parler d’une inquisition en Livonie, et Ginzburg lorsqu’il en parle dit toujours « les juges » en évitant soigneusement de parler d’inquisiteurs.

    Si ça t’intéresse, les Batailles Nocturnes est un livre très facile à trouver en format poche en librairie.

  5. Anna Says:

    Quel article intéressant! Si vous cherchez à enrichir vos connaissances de la lycanthropie, je voudrais vous recommander le livre de Claude Lecouteux: Fées, sorcières et loups-garous : histoire du double au Moyen Âge.

  6. Déréglé temporel Says:

    Merci pour le bon mot.
    Merci aussi de cette référence. J’ai vu des recensions des travaux de Claude Lecouteux, et cela semble en effet très intéressant. Il a aussi travaillé sur les fantômes.

  7. Anonyme Says:

    C’est vrai et aussi sur les nains et les elfes au Moyen – Âge. Sinon le loup-garou est le sujet de mon mémoire de master. Lecouteux considère le loup-garou comme une représentation de double. Il accentue aussi le rite de métamorphose. Un autre point de vue propose le documentaire sur Peter Stubbe à regarder sur youtube. Finalement le français n’est pas ma langue maternelle, alors je te prie d’excuser des fautes de grammaire.

  8. Déréglé temporel Says:

    Votre français est très bon.
    Lecouteux semble être le genre d’auteurs qui interpellent autant le petit enfant en nous que l’intellectuel.

    Puisque vous faites un mémoire sur le sujet, il me vient en tête deux autres références à des loups-garous que je sais avoir sous la main. L’une est très connu et peut être citée en entier dans un commentaire:

    « Les Neures suivent les usages des Scythes. Une génération avant l’expédition de Darius, ils se trouvèrent contraints d’abandonner leur pays aux serpents. Ces animaux s’étaient multipliés dans la région et d’autres, en plus grand nombre encore, l’envahissaient à partir des contrées désertes situées plus au nord, au point que les Neures débordés quittèrent leur pays et s’établirent chez les Boudines. Ces gens sont peut-être bien des sorciers: d’après les Scythes et les Grecs installés en Scythie, tout Neure se change en loup une fois par an, pour quelques jours, puis il reprend sa forme primitive; je n’en crois rien pour ma part, mais c’est bien là ce qu’ils affirment, et même sous la foi du serment. » – Hérodote, Livre IV, paragraphe 105.

    L’autre référence, si vous lisez l’espagnol, est un chapitre de Vidas Mágicas e Inquisición, tome II, par Julio Caro Baroja. Anthropologue et historien, c’est l’un des grands noms de l’étude des questions de sorcellerie en contexte ibérique. Vidas Mágicas est un ouvrage relativement tardif dans sa carrière (1992), conçu comme une collection d’études de cas et de biographies. Les cas de lycanthropie sont rares en contexte ibérique et semblent surtout être portugais(les « lobishomen », documentés aussi dans les régions limitrophes du Portugal, au Brésil et en Argentine) mais dans le chapitre XVII, Caro Baroja relève un cas espagnol, celui de Ana María García, « la Lobera », jugée par l’Inquisition en 1648. Il s’agit d’une lycanthrope atypique, une « lycanthrophile », puisqu’elle ne se transforme pas en louve, mais est réputée contrôler sept loups. Le procès a été rapide et la sentence, bénigne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :