La première danse de l’année

Incroyable, mais vrai: ma première soirée de l’année a été une soirée latine et ma première danse de l’année une… salsa! À une soirée, donc, où, suite à un malentendu, je me suis retrouvé tout seul. Alors, première remarque: aller à une soirée seul ne m’a jamais particulièrement dérangé, je trouve toujours moyen d’y trouver mon compte de toute façon. C’est comme ça que j’ai commencé le swing. J’étais en revanche un peu moins confortable à l’idée de faire la même chose en soirée latine, au vu de quelques expériences désormais lointaines.

À mon habitude, j’arrive en tout début de soirée. En attendant la demoiselle qui finalement n’arrivera pas, je regarde danser les premiers couples, très doués. J’observe la similarité entre beaucoup de figures pratiquées et de figures typiques de WCS. J’essaie de me remémorer ce que je sais de la salsa: le pas de base et presque rien d’autre. Mais il n’y a pas si longtemps, j’avais bien fait semblant de savoir danser le cha-cha… je peux remettre mes fringues d’imposteur sans trop me prendre au sérieux. Mais le syndrôme du débutant me tient aux trippes: je me rends compte que je regarde les danseuses en cherchant les moins expérimentées, dans l’intention de les inviter de préférences aux plus douées. Et j’attends un bon moment avant d’inviter ma première danseuse: je ressens une chose jamais ressenti en swing: le trac!

Et puis finalement, la première danse, je ne la fais pas avec la moins bonne. C’est presque le contraire en fait, et par hasard: l’une des danseuses très douées que je regardais à l’instant s’est assis à côté de moi, on a engagé la conversation, je l’ai invité à danser, en précisant que je n’étais pas très bon (argh! cette manie des débutants de diminuer les attentes! ça, c’est encore un truc jamais fait quand j’étais en swing, même la première soirée). En dansant avec elle, histoire d’éviter de m’ennuyer ou de l’ennuyer, j’introduis du West Coast Swing dans la salsa, sur la base de l’observation faite plus tôt. Et… ça MARCHE… presque. Il y a un détail que je ne saisi pas, les figures s’adaptent mal à la rythmique et ma partenaire tourne souvent plus tôt que ce que je m’attends. On en discute après la danse, son commentaire (très honnête et constructif, merci à elle) recoupe ce que je pense: « Tu connais les figures, mais la rythmique n’y est pas. » On continue à discuter, je lui dis d’où viennent les figures, elle me donne des trucs. J’en retiens essentiellement un, qui m’a bien aidé dans la suite de la soirée: la danseuse tourne sur le cinquième temps.

La danseuse tourne sur le cinquième temps, la danseuse tourne sur le cinquième temps, la danseuse tourne sur le cinquième temps. Je me le martèle pendant chaque danse de la soirée, et pour autant que je puisse en juger, ça porte fruit, je danse mieux. Ma gêne s’envole, j’invite sans trop me soucier du talent des danseuses (pourquoi les débutants danseraient-ils seulement avec des débutantes anyways? c’est tellement plus facile avec une pro…), je m’attarde parfois pour bavarder. Je pige quelques trucs. Et une fois que je m’arrange pour faire tourner la danseuse sur le cinquième temps, le WCS s’adapte mieux. Je ne fais que les salsas: j’évite cha-cha et bachata, on va y aller d’une seule danse à la fois. De toute façon, ces dernières danses sont plus l’exception que la norme. La salsa règne en maître sur les soirées latines.

Parlant de ça, impressions générales: le climat est beaucoup plus détendu et agréable que les précédentes soirées latines que j’ai fréquenté, il y a longtemps, à Montréal. Ça tient probablement au fait qu’elle ne se tient pas dans un bar, mais dans un studio de danse (avec permis d’alcool, quand même), et que donc tout le monde est passionné de danse, ce qui facilite les rapports. Je ne tripe toujours pas sur la musique latine, mais ça se toffe. C’est moins fatigant qu’une soirée swing, je n’ai eu besoin que d’une bouteille d’eau et pas eu besoin de changer de chemise. C’est aussi mois addictif, mais ça fait changement.

Avant de partir, j’ai voulu réinviter ma première partenaire, histoire de voir si elle, elle noterait une amélioration dans ma danse. Il a fallu que je prenne un ticket, j’ai donc réservé une prochaine danse, elle est revenu me trouver pour danser une bachata. Ma première et seule bachata de la soirée. Deux ou trois indications, et ça se passe plutôt bien. Beaucoup plus facile que la salsa, et contrairement à pas mal d’autres danses, le pas de base est pratiquement suffisant pour se faire du fun pendant toute la toune, pourvu qu’on se promène un peu.

En somme, une soirée plutôt plaisante, bien que la demoiselle qui m’y ait invité ne s’y soit pas montré et que l’autobus devant me ramener chez moi soi partit environ DIX MINUTES D’AVANCE!! Grrr…

Publicités

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :