On tarde parfois sans oublier

Je viens de réparer un regrettable oubli. Il y a, disons, longtemps, je me cherchais encore une image d’en-tête pour ce blog. L’une de mes idées fut de demander à un ami dessinateur ce que lui évoquait le titre de mon blogue. Le même avec qui j’ai collaboré pour la BD d’anniversaire de Dame Blanche il y a quelques années. Il m’a répondu qu’il y penserait. Dans l’immédiat, j’ai continué à chercher, et j’ai finalement trouvé la photo qui orne depuis déjà longtemps ce blogue. Et quelques temps plus tard, j’ai reçu un courriel-surprise de sa part avec un dessin. J’ai balancé un temps entre les deux, pour finalement garder l’image que j’avais déjà, pour la raison suivante: cette photo mettait davantage l’accent sur l’aspect « porte », alors que son dessin mettait davantage l’accent sur les notions « espace » et « fiction »; bref, comme il me semblait que la vocation première de mon blogue était mieux décrite par la porte que par le dessin, qui me décrivait mieux, moi.

Ça n’est pas une raison pour ne pas rendre justice à ce dessin, qui à mon sens a un fort pouvoir d’évocation et a par ailleurs été conçu spécialement pour moi, ce n’est pas rien. Il m’a fallu du temps pour lui trouver un usage alternatif, et encore beaucoup plus pour le mettre en pratique. Deux usages alternatifs en fait. Un usage fixe: il orne désormais ma page de présentation (« à propos »); un usage variable: je l’ai aussi chargé comme avatar – désormais, je pourrai passer de cette évocation de moi, à la machine à voyager dans le temps ou une image de danseur, parce qu’ils sont autant d’aspects de ma personne.

Un mot sur le pseudo que je lui donne dans la page « à propos ». Dame Blanche le pseudonomme « ma Princesse », mais c’est en raison d’une inside joke dont je connais l’histoire mais dont je ne suis pas parti prenante; c’est assez comique sachant qu’il s’agit d’un grand gaillard. Lui-même signe souvent « Justafriend », un pseudo qui évoque de grandes qualités de simplicité et d’ami, mais a aussi un double tranchant. Roi Noir, sur son ancien blogue, l’avait linké sous les mots « He is more than just a friend », un message auquel je souscrit, mais qui fait un peu long pour un pseudo; je lui en ai donc construit un nouveau en prenant deux mots-clés du message de Roi Noir: Morethan.

Parce qu’il le mérite.

En plus, on dirait le nom d’un seigneur elfique.

Publicités

Étiquettes : , , ,

2 Réponses to “On tarde parfois sans oublier”

  1. dame_blanche Says:

    😉

  2. morethan Says:

    merci ça me touche ^^
    du coup j’essai de reprendre mes lecture de vos blog a dame blanche et toi que j’ai arrêté depuis bien longtemps.
    ça fait bizarre, comme une longue hibernation après laquelle je ne reconnais plus que quelques fragments.
    vous me manquez.
    bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :