Exercice de traduction

Je commençais la lecture d’un livre sur l’humanisme espagnol quand je suis tombé sur ce passage que je m’efforce plus ou moins de traduire:

Nous pensons que l’étude des oeuvre de ces auteurs [les « érasmistes »  Juan Ángel González, Juan Celaya, Francisco Decio et Bernardo Pérez de Chinchón], ou du moins de trois d’entre eux, revêt un intérêt supplémentaire, puisque jusqu’à maintenant on ne les connaissait que de manière fragmentaire. De plus, comme elles furent écrites en latin, seuls ceux qui ont encore la possibilité de les lire et de les comprendre dans cette  langue ont pu en profiter, bien qu’elles n’ont pas été interdites au reste*. Cette situation, tenant en compte l’abandon intellectuel qui aujourd’hui existe pour les études des langues classiques et que par conséquent, sont de moins en moins ceux qui peuvent accéder à la lecture et la compréhension de la plus grande partie des oeuvres qui furent écrites et publiées durant le XVIe siècle, ouvre l’urgente nécessité de planifier leur traduction et, par ailleurs, de revitaliser les études classiques dans les systèmes d’éducation ; une question qui s’est posée de manière répétée au long de l’histoire, surtout*, si une société ne veut pas se laisser aller sur le chemin de l’appauvrissement intellectuel et de l’oubli ou de l’ignorance de son propre passé historique.

[extrait en v.o.]

El estudio de las obras de estos autores, al menos de tres de ellos, pensamos que reviste un interés añadido, pues hasta ahora sólo las conocíamos de forma fragmentaria. Además, escritas como fueron en latín, sólo aquellos que todavía tienen la posibilidad de leerlas y comprenderlas en esta lengua han podido disfrutar de ellas mientras que no han estado vedadas al resto. Esta situación, teniendoen cuenta el abandono intelectual que hoy existe por el estudio de las lenguas clásicas y quepor tanto, cada vez son menos los que pueden acceder a la lectura y comprensión de la mayor parte de las obras que se escribieron y publicaron durante el siglo XVI, abre la perentoria necesidad de plantearse su traducción y, desde luego, de revitalizar los estudios clásicos en los sistemas de enseñansa; cuestión ésta a la que de forma reiterada se ha aludido a lo largo de la historia, sobre todo, si una sociedad no quiere deslizarse por el camino del empobrecimiento cultural y del olvido o la ignorancia de su propio pasado histórico.

– Francisco Pons Fuster, Erasmistas, mecenas y humanistas.

La traduction est bancale, en particulier aux deux endroits où j’ai mis des astérisques, où j’ai hésité, mais bon, l’essentiel est là. Dans un ouvrage d’érudition, un tel propos, plutôt engagé, voire politique, est assez rare pour être remarqué. Il rejoint par ailleurs une de mes préoccupations depuis plusieurs années: la conservation (ou la perte, par crime d’inconscience) du patrimoine culturel et intellectuel. Je me doute bien que l’étude du latin, en particulier, n’est plus guère directement utile qu’à une certaine catégorie d’intellectuels (mais ne faudrait-il pas y ajouter les « honnêtes hommes »?), pour autant, il faut bien que quelqu’un fasse ce travail si on ne veut pas tout perdre; et c’est là que devient importante cette revitalisation des études classiques dont parle Francisco Pons. Je me demande surtout: à quel point?

Petit ajout: coïncidence, ça tombe tout juste le jour où je rencontre un professeur qui m’a encouragé à l’apprentissage du latin et de l’arabe.

Publicités

Étiquettes : , , , , , ,

19 Réponses to “Exercice de traduction”

  1. Darwin Says:

    Tu me rappelles mes quatre ans de latin. J’aimais bien. La logique des déclinaisons m’a sûrement aidé à mieux comprendre la structure des phrases en français. En latin, si tu ne comprends pas la grammaire, tu ne peux même pas parler correctement, ce qui devait être le cas de bien des romains !

    Les plus vieux chialaient d’ailleurs contre les plus jeunes, déplorant la dégradation de la langue et prédisant sa disparition… 😉

  2. Déréglé temporel Says:

    à long terme, ils n’avaient pas tort 😉

  3. Déréglé temporel Says:

    « ce qui devait être le cas de bien des romains ! »

    bah, je ne vois pas pourquoi. Quand tu parles cette langue toute ta vie, c’est pas si évident. Bien sûr, il y a le parler de rue et tout ça, mais au total… bof. Il y a plein de langues à déclinaisons encore dans le monde, et je n’ai pas ouï dire que c’était une difficulté particulière pour les locuteurs natifs. C’est pas plus difficile que la conjugaison.

  4. Darwin Says:

    «C’est pas plus difficile que la conjugaison.»

    Personnellement, je trouve que c’est plus difficile. À ma connaissance, l’allemand ne compte que 4 déclinaisons, tandis que le latin en comptait 6. La différence entre le datif et l’ablatif n’est pas évidente pour tous (quoique ces deux déclinaisons sont en général identiques !).

    Mais, tu as peut-être raison, c’est une question d’apprentissage et quand celui-ci est fait jeune, il ne pose pas de vrais problèmes.

    De toute façon, j’ai surtout écrit cela («ce qui devait être le cas de bien des romains») pour en arriver à mon gag sur la mort du latin… 😉

  5. Sombre Déréliction Says:

    Naturellement, pour moi, tout ça est du chinois!

  6. Déréglé temporel Says:

    Eh, ben, je connais plus de langues que je pensais!

  7. Darwin Says:

    «Eh, ben, je connais plus de langues que je pensais!»

    Y a rien comme de visiter plein de palais pour y connaître plein de langues ! (scusez-là).

  8. Déréglé temporel Says:

    ??? ok, je vois bien le jeu de mot, mais d’où ça sort, cette histoire de palais?

  9. Darwin Says:

    Le palais dans la bouche où il y a des dents, des langues… Rien de bien subtil. 😦

  10. Darwin Says:

    «Le palais dans la bouche où il y a des dents, des langues…»

    Oups : Le palais dans la bouche où il y a des dents, une langue… Avec plein de palais, cela fait plein de langues… J’aurais pu aussi ajouter que l’attrait d’un danseur chevronné facilite sûrement la visite des palais et donc l’apprentissage des langues, mais, bon, cela s’en venait scabreux et pas plus drôle…

    J’aurais dû garder ce gag pour moi, finalement !

  11. Déréglé temporel Says:

    Non, ça va, pour le côté palais dans la bouche: c’est l’autre partie du double sens que je ne saisis pas…
    ou bien il n’y a pas de double sens et j’ai supposé à tort qu’il y en avais un? 😉

  12. Darwin Says:

    «c’est l’autre partie du double sens que je ne saisis pas…»

    Ben, dans chaque palais il y a une langue, donc, quand on visite plein de palais, on rencontre plusieurs langues différentes et à la longue, on finit par les connaître…

    Donc : palais-château et langue (language) et langue (tongue).

    J’aurais dû la traduire en espagnol avec Google, cela aurait peut-être été plus clair…

    Bon, on change de sujet ! 😉

  13. Darwin Says:

    Tiens, je vais mettre un lien sur mon pseudo…

  14. Yves Says:

    Ouin, tu fait bien de changer de sujet. 😉

  15. Yves Says:

    C’est drôle pareil Darwin, je l’avais saisi très bien ta joke et je trouvais le rapprochement assez subtil.

  16. Déréglé temporel Says:

    😛
    Bah, c’est juste moi qui suit pas vite alors. C’est juste que comme on n’a nul part parlé de palais-châteaux, je me demandais d’où ça sortait, ce rapprochement.

    okok, on change de sujet. Je prépare un billet pour pyromanes.

  17. Déréglé temporel Says:

    Apparemment, l’ajout du lien a fait tomber le commentaire dans le filtre à spams. Je viens de l’approuver. Content de voir que tu fournis quelques contributions à Jeanne Émard, c’est une plus-value certaine à un blog déjà fort agréable.

  18. Darwin Says:

    «Apparemment, l’ajout du lien a fait tomber le commentaire dans le filtre à spams.»

    Fiou, j’ai failli essayer une deuxième fois, mais me suis dit bof…

    J’aurais compris que le commentaire soit en modération, mais, là, c’était comme si je n’avais rien envoyé. Étrange…

  19. Déréglé temporel Says:

    En fait, c’est les deux, curieusement. Quand il tombe dans le filtre à spam, j’ai l’option de cliquer sur « ceci n’est pas un spam » (ou d’effacer complètement le commentaire filtré). Après ça, il tombe dans la liste des commentaires en attente de modération, et c’est là que je dois cliquer sur « approuver ».
    Normalement, je m’attendrais à ce que si tu essaies une nouvelle fois, il passe tout de suite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :