Le décolleté de la princesse

La femme fatale fait partie de nos grands stéréotypes. C’est une figure courante de notre littérature, et nous en retrouvons dans notre histoire, parfois malgré l’histoire elle-même. Nous ne manquons pas en effet d’exemple de personnages que l’histoire a magnifié ou dramatisé, créant autour du personnage un mythe qui bien vite n’a plus grand-chose à voir avec la réalité. Dans les rangs des femmes fatales, on pense par exemple à Lucrèce Borgia ou à Cléopâtre.

En Espagne, l’une des femmes les plus fascinantes, recouverte d’une telle aura mythique, est la princesse d’Éboli, Ana de Mendoza, femme de la cour de Philippe II, la « femme la plus controversée du XVIe siècle », selon le sous-titre de la biographie (grand public) de Manuel Fernández Álvarez, qui exagère certainement.

Je ne vais pas me livrer à une biographie détaillée de la princesse (en voici une), mais j’ai eu envie de faire un petit commentaire sur une photo aperçue dans El País il y a quelques jours. Une mini-série sur la vie d’Ana de Mendoza étant sur le point de commencer à la télé espagnole, on a droit à une entrevue de l’interprète principale, et une photo de l’actrice en son personnage. Belén Rueda nous est présentée comme une actrice talentueuse et polyvalente. Je ne l’ai jamais vue à l’oeuvre, donc je ne discuterai pas ça. Seulement quelques remarques sur le costume.

Voici la photo:

Pour vous permettre d’anticiper mes remarques, voici le portrait de la princesse d’Éboli:

Première remarque, donc: le cache-oeil. Ce borgne qui a si bien contribué à la légende du personnage. « L’une des plus belles femmes de son époque, malgré son oeil en moins. » raconte-t-on. On a multiplié les anecdotes, des plus romanesques aux plus absurdes, sur la manière dont elle a perdu son oeil droit. Nul doute que ce borgne, qui ajoute du caractère à ce long visage blanc, a suscité bien des fantasmes et alimenté l’image d’une femme dangereuse. Eh bien, ce borgne, l’actrice le porte sur le mauvais oeil. Oups!

Deuxième remarque: la robe. Ou plus exactement le décolleté. Nul doute qu’avec son cache-oeil mal placé, Belén Rueda a un bien joli minois, et que quelques pouces sous ledit minois, c’est une vue fort agréable qui nous est dévoilée par ce décolleté carré, mais il est anachronique. Il y avait bien, dans l’Espagne du XVIe siècle, quelques décolletés (plus sages que celui qu’on voit ci-haut), surtout dans la première moitié du siècle, mais c’est dans la seconde moitié de ce même siècle qu’a vécu la grande dame scandaleuse. Et à la cour de Philippe II, roi très catholique, l’homme de l’Escorial, la mode était plus austère.

Les films historiques se déroulant dans les grandes cours royales que nous avons l’habitude de voir (et c’est aussi le cas pour les Espagnols, exposés aussi à cette culture cinématographique américaine et française) se déroulent dans les cours de France et d’Angleterre, aux XVIIe et surtout XVIIIe siècle. L’influence sur le costume de la photo est évidente. Le joli décolleté de l’actrice aurait eu sa place à la cour de Louis XVI. Mais pas à celle de Philippe II d’Espagne. Le col y était porté très haut, la fraise séparait la tête du corps, comme on peut le voir sur la peinture ci-haut (quelques autres exemples en peinture).

En dehors de nos références automatiques, le choix du costumier (certainement guidé ou au moins approuvé par le réalisateur) de la mini-série a sans doute été guidé par des raisons plus prosaïques: mettre en valeur le corps de l’actrice et faire honneur à la réputation de grande séductrice du personnage. On aura voulu que la séductrice avance visage (enfin… un peu plus que le visage) découvert.

Publicités

Étiquettes : , , , , ,

13 Réponses to “Le décolleté de la princesse”

  1. Darwin Says:

    Intéressant… Quand le marketing tasse l’histoire. C’est mal !

    À quand une histoire complète des décolletés ? À moins que cela n’existe déja !

  2. Déréglé temporel Says:

    Ça existe probablement déjà, en effet. On ne manque pas d’histoires des costumes, en particulier des costumes féminins.
    L’histoire des costumes, je ne m’y connais pas beaucoup, mais c’est une histoire passionnante, toute en lien avec l’histoire sociale.
    Je me demande à quel point le cinéma et le théâtre stimulent l’histoire des costumes.

    « Quand le marketing tasse l’histoire. »

    J’ai été tenté d’ajouter un commentaire sur l’idée que travailler un personnage de séductrice dans un costume pudique et austère aurait pu être intéressant pour le réalisateur, l’actrice et le public. Mais je m’en suis tenu strictement à la photo, parce que bon, je n’ai pas vu la série (connais même pas l’horaire!), alors c’est difficile de se faire une idée du traitement du personnage.
    Je vais probablement voir si elle est diffusée en streaming sur internet d’ici quelques semaines/mois.

  3. Gabriel Says:

    « À quand une histoire complète des décolletés ? À moins que cela n’existe déjà! » Je suis avec Darwin pour ce genre d’histoire!!!

    Je suis d’accord qu’un travail sur le « personnage de séductrice dans un costume pudique et austère aurait pu être intéressant pour le réalisateur, l’actrice et le public. » Mais je ne peux juger du résultat. Par ailleurs, je n’ai rien contre ce genre d’anachronisme sur le plan télévisuel. Je suis peut-être de ceux qui sont pris par ce genre de stratégie anachronique pour attirer le public.

  4. Déréglé temporel Says:

    Je ne suis pas intégriste non plus. C’est juste que j’ai souri en voyant la photo de l’actrice dans le journal. Et ça me donnait un sujet de note relativement rapide à écrire et quand même assez intéressant.
    La gravité de l’anachronisme dépend en partie de ce qu’on souhaite décrire. Si on accorde de l’importance à l’ambiance de la cour de Philippe II, alors c’est plus grave, parce que ça va contre ladite ambiance. Faut voir.

    « « À quand une histoire complète des décolletés ? À moins que cela n’existe déjà! » Je suis avec Darwin pour ce genre d’histoire!!! »

    Vous voulez commencer par le décolleté d’Ève ou par celui des Crétoises de la civilisation minoenne?
    (voyez la statuette: http://tiny.cc/gz8v7 )

  5. Darwin Says:

    «Vous voulez commencer par le décolleté d’Ève ou par celui des Crétoises de la civilisation minoenne?»

    On veut des photos de vraies femmes !

    Tant qu’à parler d’anachronismes… 😉

  6. Déréglé temporel Says:

    Jajaja… c’était une civilisation avancée pour son époque, mais quand même… 🙂

  7. Déréglé temporel Says:

    chu mélangé en ce moment. J’écris « hahaha » en espagnol (« jajaja ») et, surtout, je mets en lien une biographie de la princesse d’Éboli sans prêter attention au fait qu’elle est en espagnol.
    Je viens de chercher un lien en français ou en anglais, tout ce que je trouve c’est une petite notice dans le wikipédia anglais:
    http://en.wikipedia.org/wiki/Ana_de_Mendoza,_Princess_of_Eboli
    Reste aussi l’option google translate pour les intéressés non-hispanophones.

  8. Déréglé temporel Says:

    Il y a eu un petit film en 1955. Le bandeau est sur le bon oeil, mais la robe n’a pas l’air plus réaliste!
    http://www.allocine.fr/film/fichefilm-111025/photos/detail/?cmediafile=18921354

  9. Déréglé temporel Says:

    Voilà qui paraît plus crédible:
    http://cinefagos.wordpress.com/2008/09/01/previa-el-viernes-dia-5-de-septiembre-se-estrena-%E2%80%9Cla-conjura-del-escorial%E2%80%9D/

  10. Darwin Says:

    Merci pour tes recherches, mais pour l’histoire des décolletés, on va rester sur notre faim (soif ?) !

  11. Sombre Déréliction Says:

    Un bon article (j’en ai beaucoup à lire pour rattraper le temps perdu), mais une question m’effleure l’esprit. À quoi bon porter un décolleté s’il n’y a rien pour le remplir??? 😯

  12. Darwin Says:

    @ Sombre

    Tu te négliges… Cela prendrait une photo pour illustrer ton propos !

    Comme ça ?

  13. Déréglé temporel Says:

    Ça fait peur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :