Devinette: c’est où?

J’allais demander aussi « c’est quoi? », mais déjà que la question en titre est facile…

et puis, ça m’aurait fait hésiter à mettre une légende aux photos.

première approche

Place Tahrir?

Dons

Subcommission de l'immigration

Commission de la propreté

Subcommission de l'éducation

Rendez-vous

Des livres pour tout le monde: un esprit sain...

... dans un corps sain

Quelques slogans

Publicités

Étiquettes : , ,

9 Réponses to “Devinette: c’est où?”

  1. Darwin Says:

    La Porte du soleil à Saint-Jean-sur-le-Richelieu quand la rivière va s’être retirée ? Ils font même sécher des papiers sur des cordes à linge et ont installé à l’extérieur une bibliothèque et même les bureaux de l’immigration…

    À moins que ce ne soit avant l’inondation et qu’ils s’apprêtent à aller se mettre à l’abri, à faire place nette…

    Merci pour les photos !

  2. Déréglé temporel Says:

    Bon, en fait y’avait un piège dans la devinette. Je l’aurais bien dit, mais ç’aurait été un mensonge: si j’avais dis qu’il y a un piège, ç’aurait fait disparaître le piège. Mais si je ne le disais pas, y’en avait un.
    Donc y’en avait un.

    Il s’agit de la Plaça Catalunyua, l’équivalent Barcelonais de la Puerta del Sol.
    Sur ce, mon ordi a besoin de recharger ses batteries (moi aussi d’ailleurs).

  3. Félix Says:

    Ainsi donc, le mouvement est vraiment national. C’est intéressant de voir un tel mouvement naitre spontanément pour afficher le ras-le-bol général de la population. Très intéressant.

    Merci pour les photos.

  4. Déréglé temporel Says:

    D’après ce que j’ai lu, il concernait, à la veille des élections, quelque 60 villes espagnoles dont la place centrale était occupée, sur le modèle de la Puerta del Sol (je ne crois pas à la théorie du modèle de la place Tahrir, à mon avis c’est un parallèle qui est né après les faits). On parlait aussi de 15 villes étrangères où les Espagnols campaient devant l’ambassade.
    J’ignore combien de villes ont continué le campement après le 22 mai, mais normalement, ces campements communiquent entre eux. Même la place centrale de Terrassa (où je loge, en banlieue de Barcelone) est occupée (je ne suis pas passé par là, mais j’ai vu une grande pancarte en rentrant, qui invitait les gens à participer au forum en soirée au campement.

  5. Darwin Says:

    «si j’avais dis qu’il y a un piège, ç’aurait fait disparaître le piège»

    Il y avait aussi un mensonge en plus du piège : «mais déjà que la question en titre est facile…»… 👿

  6. Déréglé temporel Says:

    Piège mis à part, je pensais sincèrement que c’était facile. Je suis à Barcelone après tout. Et il y a plein de Catalan sur les pancartes (bon, ok, c’est peut-être pas si évident que ça pour tout le monde, mes excuses).

  7. Darwin Says:

    «il y a plein de Catalan sur les pancartes»

    Mais où avais-je la tête ? 😉

    «mes excuses»

    Ben voyons…

  8. business daily Says:

    Elles temoignent d une recherche constante sur des questions de philosophie politique liees aux defis que les societes contemporaines ont a relever aujourd hui…10 La reflexion est centree sur une question qui est dans sa formulation rousseauiste de savoir ce qui fait qu un peuple est un peuple. A travers ces etudes tout un ensemble de concepts peuple masse classe nation race ethnie sont sans cesse travailles d un point de vue qui recuse les extremes du communautarisme et de l individualisme c est-a-dire qui se tient volontairement dans l entre-deux et cherche avant tout a mettre en evidence l ambiguite du reel et des concepts interagissant avec lui…11 La question est traitee par en bas c est-a-dire en recusant tout a priori idealiste mais les problemes ideologiques sont privilegies car dans la constitution d un peuple ce qui fait probleme est surtout d ordre ideologique. De la la longue etude centrale qui fait pivot dans le livre La vacillation de l ideologie dans le marxisme qui en retracant l histoire de revirements successifs met en evidence les insuffisances des pensees de Marx et de Engels en ce qui concerne la prise en compte de l ideologie dans leur conception du proletariat qui elle-meme hesite entre masse et classe…12 Ce bilan critique conduit a reprendre le probleme dans la societe contemporaine en prenant tres au serieux les aspects ideologiques et culturels et a reconnaitre comme le fait l etude introductive que la politique n est pas seulement une question d emancipation et de transformation mais de civilite c est-a-dire qu elle doit traiter des problemes lies aux identifications.

  9. Déréglé temporel Says:

    Je viens tout juste d’approuver ce commentaire, mais je dois admettre que j’ai hésité. Cet espèce de gallimatia mal écrit, désarticulé et prétentieux me paraît davantage être un copier-coller qu’une contribution. M’enfin…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :