Les paris sont ouverts: jusqu’à quand?

Ce matin, les forces policières ont délogés les acampados (campeurs) de la Plaça Catalunya (qu’on voit dans le précédent billet). S’étant présentés à 7:00, ils ont demandé d’évacuer la place afin que des équipes viennent nettoyer la place. Pour des raisons de salubrité, donc. Les campeurs en ont discuté entre eux. Ils ont voté. Ils ont refusé. Et un bon nombre est resté pour bloquer le chemin des véhicules policiers envoyés sur place pour procéder au nettoyage. À 9:00, les policiers ont mené la première charge. La place fut donc « nettoyée », au prix de 2 arrestations et 121 blessés légers (37 d’entre eux des policiers).

Personne n’est dupe de l’argument de salubrité. Du reste, c’est exactement pour éviter une situation comme celle-là qu’existe une commission de volontaires sur place pour assurer la propreté.

La police a avancé d’autres arguments, mais plus tard: se trouvaient sur la place quantité d’objets que la police a l’habitude d’évacuer des rues lorsqu’il y a risque d’agitations dans la rue: des bouteilles, des poubelles, des conteneurs. Quant aux occasions d’agitations de rue, il se trouve que demain, le Barça dispute la finale de la Ligue des Champions contre le club de Manchester…

À 13h00, la police avait terminé le travail d’évacuation et le nettoyage de la place. Les acampados sont revenus. Le camps est en cours de reconstruction. La police a averti de ne pas camper demain en soirée, tout en disant qu’on ne les empêcherait pas de revenir dimanche matin.

Les partis d’opposition (dont les socialistes tout récemment délogés du pouvoir) ont accusé le PP désormais au pouvoir d’autoritarisme et d’être incapable de négocier avec les indignados. Pour eux, l’opération policière d’aujourd’hui a fait reculer le droit de rassemblement et la liberté d’expression.

Pendant ce temps, à Madrid, les politiciens du PP réclament au ministère de l’Intérieur de faire faire évacuer les campeurs de la Puerta del Sol. Aucune décision n’a été prise encore. La situation pourrait être plus délicate à Madrid qu’à Barcelone, puisque le camp de Madrid, contrairement à celui de la capitale catalane (que je me souvienne), comporte une garderie.

Lorsque les indignados ont décidé, le jour des élections, de demeurer sur place, ils avaient déclaré « au moins une semaine de plus », après quoi ils devaient à nouveau voter pour décider s’ils prolongeaient le campement. La question se pose donc de manière plus criante: jusqu’à quand vont-ils occuper les places centrales des capitales espagnoles?

Publicités

Étiquettes : , , , ,

19 Réponses to “Les paris sont ouverts: jusqu’à quand?”

  1. Darwin Says:

    «jusqu’à quand vont-ils occuper les places centrales des capitales espagnoles?»

    Je suis un peu loin pour me prononcer… Je m’essaie : jusqu’à temps que ça aille mieux, c’est-à-dire longtemps ?

  2. Darwin Says:

    Tiens, Le Devoir parle de ton billet (enfin, du sulet du billet !) aujourd’hui. On est informé plus rapidement avec toi !

    «le Barça dispute la finale de la Ligue des Champions contre le club de Manchester…»

    C’est le motif principal invoqué dans l’article…

    Évacuation mouvementée du campement des indignés à Barcelone pour cause de foot
    http://www.ledevoir.com/international/europe/324265/evacuation-mouvementee-du-campement-des-indignes-a-barcelone-pour-cause-de-foot

  3. Déréglé temporel Says:

    La version du Devoir se tient aussi. Mais si je compare avec le compte-rendu des journaux espagnols (je lis El País – dont l’évantail idéologique va du centre vers la gauche – et la Vangardia – que mon hôtesse décrit comme très centriste avec quelques touches de conservatisme, et surtout très catalaniste), les arguments invoqués semblent avoir été vraiment en deux temps: nettoyage et salubrité d’abord, risque de désordres publics en raison du match après coup.

    Mais on remarquera quand même deux choses à l’appui de la thèse « match de foot »: Barcelone est la seule ville à l’heure actuelle où on a tenté de vider la place; les policiers ont effectivement, à l’heure du nettoyage, retiré les objets traditionnellement enlevés des rues et places publiques en prévision des matchs sensibles.
    Contre cette thèse, on remarquera que les dirigeants du PP, qui ont tenté de récupéré le mécontentement des « indignados » avant les élections, semblent plutôt mal à l’aise avec ce mouvement maintenant qu’ils sont au pouvoir. À Madrid, ils ont demandé à faire évacuer la Puerta del Sol.

    « jusqu’à temps que ça aille mieux, c’est-à-dire longtemps ? »

    à ce compte-là, ils devraient se cotiser pour engager un architecte…

    quand ils ont prolongé d’une semaine le campement, les acampados de la Puerta del Sol avaient débattus de plusieurs option. Apparemment, la proposition de simplement lever le camp après les élections n’a reçu aucun support, et ce sont les motifs pour rester qui ont été au coeur du débat. Indéfiniment jusqu’à ce que les choses s’arrangent faisait parti des options débattues.
    Finalement, ils ont opté, si ma mémoire est bonne, pour « jusqu’à ce que le mouvement soit assez structuré pour pouvoir se passer de la visibilité symbolique que leur procure l’occupation des places publiques. »
    Ce qui peut être assez long aussi, remarque…

  4. Darwin Says:

    «Mais on remarquera quand même deux choses à l’appui de la thèse « match de foot »: Barcelone est la seule ville à l’heure actuelle où on a tenté de vider la place»

    Ça me semble fort comme argument.

    «les dirigeants du PP (…) semblent plutôt mal à l’aise avec ce mouvement maintenant qu’ils sont au pouvoir.»

    Cela n’explique pas pourquoi «Barcelone est la seule ville à l’heure actuelle où on a tenté de vider la place», mais pourrait être à la base des prochaines actions policières.

    «Ce qui peut être assez long aussi, remarque…»

    En effet ! Ils vont se faire déloger… vont probablement revenir, etc. Ça risque au total d’être long, en effet !

  5. Déréglé temporel Says:

    je reçois assez régulièrement des appels sur facebook sur les manières de protester.
    en voici un intéressant: il se prépare un « coup pacifique contre les banques » pour le 30 mai.
    Ceux qui partagent les valeurs des indignados sont invités à retirer ce jour-là la somme de 155 euros (150 si c’est dans un guichet distribuant par multiples de 10) afin de protester contre les abus commis par les banques « non seulement contre les citoyens de manière indépendante, mais aussi contre les états ».
    Plus loin dans le texte explicatif, on parle d’action « contre la voracité des banques, le système économique instauré, les paradis fiscaux et la spéculation, et pour l’intérêt général, la solidarité, en définitive les personnes. »
    À l’heure actuelle, l’événement facebook d’où je tire ces informations affiche les statistiques suivantes:
    12 479 personnes ont déclarées qu’elles participeraient.
    4 184 personnes ont déclaré qu’elles participeraient peut-être.
    7 705 personnes ont déclaré qu’elles ne participeraient pas.
    86 530 personnes sont en attente de réponse.

    Petite remarque: le mouvement du 15-M est l’une des manifestations concrètes que j’ai pu observer qui se rapproche le plus de « l’ordre spontané » cher aux libertariens et aux anarchistes. Pourtant, les valeurs qu’expriment 15-M, malgré leur volonté de contourner et défier les institutions en place, ne sont absolument pas anti-étatistes. Elles sont au contraire éminemment républicaines.

  6. Déréglé temporel Says:

    « Cela n’explique pas pourquoi «Barcelone est la seule ville à l’heure actuelle où on a tenté de vider la place», mais pourrait être à la base des prochaines actions policières. »

    Il m’apparaît fort possible qu’ils aient agit plus vite à Barcelone qu’ailleurs parce qu’ils y disposaient d’un prétexte. Les populistes au pouvoir à Madrid ont exprimé leur désir d’évacuer la Puerta del Sol le même jour que les actions ont été entreprises à Barcelone. La nervosité du PP face au mouvement semble assez généralisé. Mais à Madrid, l’absence de prétexte « légitime » (un barcelonais – dont je ne saurais attester la crédibilité, car je le connais à peine – remarquais aujourd’hui qu’à Barcelone il est habituel d’évoquer ce type de violence lorsque s’organisent des protestations politique), ils y vont d’une manière plus procédurière, en se référent à une autorité supérieure, le ministère de l’intérieur. Remarquons qu’il s’agit d’une entité nationale (l’équivalent de notre « fédéral »), donc encore aux mains des socialistes. Une stratégie pour leur faire porter l’odieux, en prévision des élections de 2012?

  7. Déréglé temporel Says:

    Vu les clameurs que j’entends depuis 30 secondes, le Barça vient de marquer ou de gagner…

  8. Darwin Says:

    «Vu les clameurs que j’entends depuis 30 secondes, le Barça vient de marquer ou de gagner…»

    3 à 1

    «Ceux qui partagent les valeurs des indignados sont invités à retirer ce jour-là la somme de 155 euros»

    Ça ressemble à ce que Éric Cantona (un ancien joueur de foot…) voulait faire en France. Si cela t’intéresse, Frédéric Lordon (un blogueur économiste français que Luto m’a fait découvrir) en parle dans un long billet un peu ardu, mais qui présente mieux que je ne pourrais le faire l’inutilité (et le danger !) d’une telle action.

    http://blog.mondediplo.net/2010-12-02-Ne-pas-detruire-les-banques-les-saisir

  9. Déréglé temporel Says:

    Dans le cas présent, il s’agit de retirer 155 euros, pas tout le dépôt. À moins d’une participation vraiment monstre, je ne crois pas que ça mette les banques à terre.
    Ce n’est d’ailleurs pas le but: le texte est assez clair sur la porté symbolique de l’action envisagée.

  10. Darwin Says:

    «le texte est assez clair sur la porté symbolique de l’action envisagée.»

    Tant mieux. L’initiative de Cantona fut de toute façon un flop. Les banques françaises n’ont même pas senti d’augmentation notable des retraits ce jour-là.

  11. sombredereliction Says:

    Je n’étais pas au courant de ce phénomène de contestation. Intéressant les articles déréglé! 🙂

  12. Darwin Says:

    @ Sombre

    On en parle pourtant en masse dans le Devoir. Ça fait même la une aujourd’hui

    http://www.ledevoir.com/international/europe/324373/nous-ne-partons-pas-nous-ne-partons-pas

    Le mouvement semble s’étendre plutôt que de s’étouffer.

  13. Déréglé temporel Says:

    « Le mouvement semble s’étendre plutôt que de s’étouffer. »

    Oui et non. L’idée de « restructuration » qui semble avoir le plus de force en ce moment consiste à réduire le campement en un kiosque d’information permanent. Beaucoup de commissions sont en voie d’être supprimées, si ce n’est déjà fait, tandis que d’autres devraient se déplacer ailleurs que sur la place publique. Je reviendrai possiblement un peu plus tard plus de détails.

    ………
    Au contraire des mouvements espagnols et grecs, je suis assez sceptique sur la viabilité du mouvement français. D’ailleurs le nombre des participants est sans commune mesure. Un milliers de jeunes français, à Paris, ça peut être une mobilisation réussie (galvanisée sans doute par l’exemple espagnol) d’aficionados du journal l’Humanité. 30000 Grecs à Athène, c’est autre chose.

    ………
    Je suis passé sur la Plaça Catalunya aujourd’hui. On n’aurait pas dit que la police avait vidé la place, c’était quasi inchangé. À l’entrée du camps, une pancarte « ahora somos más fuertes » (maintenant nous sommes plus fort) est probablement la manifestation la plus visible de l’intervention policière.
    Évidemment, les groupes anarchistes et communistes, ces grands amateurs de révolutions, sont enthousiasmés par les événements, et affichent leurs couleurs partout dans les camps, dans l’indifférence générale. Je ne pense pas qu’ils se rendent compte à quel point tout cela les dépasse. Surtout les communistes (à la rigueur, on peut voir une couleur anarchiste dans le refus systématique du mouvement 15-M de se hiérarchiser et de voir émerger une figure charismatique; on ne connait pratiquement jamais le nom des portes-paroles de leurs décisions, simplement parce qu’ils changent tout le temps; pareil pour les coordonateurs des débats, ils doivent être changés régulièrement – mais cette coloration pseudo-anarchiste doit être contredite sur le fond par le caractère républicain de l’entreprise).

  14. Darwin Says:

    «on peut voir une couleur anarchiste dans le refus systématique (…)»

    Bien d’accord, mais cela ressemble, à moins que je ne me trompe, à une anarchisme non organisé (blague), je veux dire non idéologique.

  15. Déréglé temporel Says:

    Je dirais personnellement un anarchisme motivé par des raisons pratiques (j’aurais dit pragmatique si quelqu’un n’avait pas déjà kidnappé l’association entre « anarchisme » et « pragmatisme »). Ou un anarchisme méthodologique, c’est selon.
    Je vois dans cette pratique davantage un moyen d’assurer la viabilité du mouvement qu’un objectif en soit. Si une figure charismatique prenait le leadership, si un visage en particulier revenait de manière récurrente, il serait plus difficile de se positionner comme la voix du peuple indigné. C’est donc un moyen, mis au service d’une certaine vision de l’état, lequel n’est pas remis en cause, au contraire.

  16. Darwin Says:

    «si quelqu’un n’avait pas déjà kidnappé l’association entre « anarchisme » et « pragmatisme »

    mdr !

    D’ailleurs, son blogue est un des premiers auquel j’ai participé à mon arrivée sur la blogosphère, justement à cause de ce titre ! Il avait en plus invité des membres de QS à échanger sur son blogue (ce qui m’avait aussi attiré, j’étais bien naïf!). Personne ou presque n’y est allé, moi-même je n’étais pas membre à l’époque.

    Disons que j’ai compris assez rapidement que c’était un titre et non un reflet du contenu !

    «C’est donc un moyen, mis au service d’une certaine vision de l’état, lequel n’est pas remis en cause, au contraire.»

    C’est bien ainsi que je perçois ce mouvement.

  17. Déréglé temporel Says:

    Je n’ai rien à répondre, puisqu’on est d’accord, alors je vais me contenter de dire que tu as le 17 000ième commentaire sur ce blogue (oui, c’est vrai, tu as quasiment une chance sur deux 😉 )

  18. Darwin Says:

    17 000ème ? 1700ème peut-être ? Je me souviens d’avoir eu le 500ème à un de mes premiers commentaires ici et un autre centaine (?), alors cela m’étonnerait que cela soit rendu à 17 000 !

    Faut bien trouver un sujet sur lequel nous ne sommes pas d’accord !

  19. Déréglé temporel Says:

    Oups, j’ai un peu trop mitraillé le zéro 😉
    En fait, tu as le 17 ième 😛

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :