Mais qui sont ces excités?

Ce matin dans le métro, un groupe me cassait les oreilles avec des comptines affreuses gueulées à pleins poumons dans un esprit de camaraderie évident. En anglais, je crois. Comme ça, à première vue, j’aurais parié qu’ils étaient saoûls, mais finalement, probablement pas. Ils avaient un costume distinctif, de la même couleur, pour se reconnaître. Et un comportement de supporters sportifs. Ce n’était pas en sois très étonnant ou inhabituel: la ligne de métro que j’emprunte matins et soirs passe par Santiago Bernabeu, le stade de foot de Madrid. Je trouvais juste qu’il était un peu tôt pour un match. Et puis, il ne sont pas descendus à la station Santiago Bernabeu… bon, peut-être un groupe de supporter qui prend de l’avance sur le match? c’est que ça se crinque tôt dans la journée ces bêtes-là.

Dans le cours trajet qui séparait ma station de la bibliothèque nationale, j’ai croisé un autre groupe semblable, cette fois avec quelques membres portant en cape des drapeaux espagnols. Bon, pour un match, ça prend deux équipes, mais d’habitude, c’est plus les visiteurs qui jouent les excités. La rue – très passante habituellement – en face de la bibliothèque était bloquées, pour une raison encore obscure, mais il y avait beaucoup de préparatifs. Y aurait-il des festivités locales ce soir ou demain?

Pas de groupes d’excités dans la bibliothèque.

Mais quelques heures plus tard, à la sortie, ça pullulait sur la place publique, avec des drapeaux de toutes sortes: canadien, italien, irlandais, français, espagnol…  ça continue à suivre leurs chefs de groupe en répétant des comptines inoffensives comme des slogans à crier à tue-tête. Bon, il y a trop de nationalités représentées pour retenir plus longtemps l’hypothèse de la rencontre sportive, il faudrait un championnat mondial pour ça. Alors, quoi? qu’est-ce qui forme des groupes capables de faire régresser leur membres à l’état enfantin de gueulards de camps de jours? De clubs vacanciers? Y aurait-il un congrès mondial de Clubs Meds à Madrid?

Dans le métro, ça ne manque pas non plus, il y a pleins de groupes aussi. Ma voisine de siège porte aussi des vêtements distinctifs, mais elle ne gueule, pas, elle n’est pas avec son groupe apparemment, juste une amie à elle sur le siège d’à côté. Elle préserve sans doute sa voix pour quand elle aura rejoint sa gang. Un groupe français, si j’en juge d’après la langue et l’accent.

Et alors mon regards tombe sur le petit livret qu’elle tient en main: Agenda cultural y litúrgico de Madrid. Un calendrier liturgique? Dans ma tête, ça a fait tilt! Bon sang, mais c’est bien sûr! cette semaine, le Pape visite Madrid! ces groupes d’excités, ce ne sont pas des supporters sportifs, ni des vacanciers clubmediens, ce sont… des catholiques!!!! Des popes-fans (popes-freaks?)!!

J’ai fini le voyage avec un très léger sourire sur les lèvres. J’avais sur mes genoux un gros volume écrit par Luis Resines, La catequesis en España, historia y textos (La catéchèse en Espagne, Histoire et Textes), ouvert sur le chapitre du moyen âge. Je pensais aux grandes processions solennelles organisées par l’Église à l’époque moderne. Pas de doute, l’expression de la spiritualité catholique a changé depuis l’époque…

Publicités

Étiquettes : , , ,

13 Réponses to “Mais qui sont ces excités?”

  1. L'impulsive montréalaise Says:

    Mouaahahahah ! Je trouve l’anecdote savoureuse. Comme quoi il ne faut rien présumer ou juger. Quant au fait de régresser, pas besoin que ce soit un groupe de quelque chose en particulier. Juste un groupe. Et plus le groupe est gros, plus on régresse. Du moins, le groupe en tant qu’entité.

  2. Darwin Says:

    Ah, l’esprit d’appartenance…

    Je suis allé voir un spectacle de métal samedi dernier. Même sentiment d’appartenance développé cette fois par les gaminets noirs… Moi? J’avais une chemise noire au dessus d’un T-shirt noir…

  3. Déréglé temporel Says:

    @L’impulsive: je suis partiellement d’accord avec le fait que tout groupe a tendance à faire régresser. Mais la nature du groupe influe également. Prend par exemple un groupe de profs à un colloque: on les rassemble pour passer du lieu de conférence au restaurent, ça traîne un peu les pieds, ça blague… mais ça ne se compare pas à un groupe de suporters sportifs. Il y a des procédés, des techniques qui font intensifier la « régression ». Les comptines et les chansons à répondre sont une exemple typique, ce n’est pas pour rien qu’on les utilise si souvent pour souder un groupe.

    @Darwin: effectivement, on est en plein dans le sentiment d’appartenance. Y’avait des chansons à répondre au concert? 😉

  4. Darwin Says:

    «Y’avait des chansons à répondre au concert?»

    Presque! À partir de 3 minutes environ…

  5. Déréglé temporel Says:

    Belle démonstration… je ne m’y attendais pas! 😉

  6. Darwin Says:

    «je ne m’y attendais pas!»

    Je n’en doute pas! Je suis parti à rire quand j’ai lu ta question. J’ai en plus réussi à trouver une vidéo sur le spectacle que j’ai vu. Mais, ils font bien sûr la même chose à chaque spectacle. Amon Amarth donne un spectacle très familial, dans le fond… 😉

  7. Déréglé temporel Says:

    En tout cas, je préfère ça au Pape 🙂

  8. Darwin Says:

    Je ne sais pas, je n’ai jamais assisté à un spectacle du pape. Chante-t-il des psaumes à répondre?

    http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5gkhj0DIo4Cy7LCR1QoyxDMuk0D6g?docId=CNG.f62122b417e136febcae7ed84580c96a.501

  9. Déréglé temporel Says:

    « Je ne sais pas, je n’ai jamais assisté à un spectacle du pape. Chante-t-il des psaumes à répondre? »

    😆

    Tiens, dans ton lien:
    « La foi n’est pas une théorie », a-t-il ajouté en allemand, et en portugais il a averti les jeunes catholiques qu’ils allaient « se sentir à contre-courant » dans « la culture relativiste qui renonce à chercher et posséder la vérité »

    Mouais… ma vision des choses, c’est qu’en embrassant le catholicisme (ou toute autre religion), on ne renonce pas à posséder la « vérité », mais on renonce en revanche à la chercher.

    « Les pèlerins parlaient souvent de l’orage comme d’un signe divin. « Cette pluie a été comme une bénédiction. On avait eu tellement chaud », résumait Ryoko Hasunuma, une religieuse japonaise. »

    Drôle de gens, qui voient des miracles partout. Moi je remarque qu’il pleuvait des cordes quand je suis allé à Rome, et que depuis que le pape est à Madrid, le temps s’est gâté. Bon, c’est pas le pape qui amène la pluie, car il y a souvent du beau temps là où il va. Ce n’est pas moi non plus, parce que j’ai été à Madrid tout l’été et que le ciel était d’un bleu impeccable. Mais dans 100% (c’est-à-dire 2 sur 2) des situations où le pape et moi on s’est retrouvés dans la même ville en même temps, il a plu. Je dois être l’antéchrist…

  10. Darwin Says:

    «on ne renonce pas à posséder la « vérité », mais on renonce en revanche à la chercher.»

    Très juste.

    «Je dois être l’antéchrist…»

    Devant la force d’un tel échantillon, cette conclusion s’impose! 😉

  11. Félix Says:

    «Je dois être l’antéchrist…»

    Tu devrais écrire à Obama et lui annoncé la bonne nouvelle que ce n’est pas lui. Ça enlèverait un argument aux américains.

  12. Déréglé temporel Says:

    pffff… si je fais ça, les républicains vont dire qu’Obama correspond avec l’antéchrist…

  13. Félix Says:

    Tu as raison… écrit au parti républicain à la place et fait un cc à Fox News.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :