Ordalie et anthropologie

Voici une histoire que racontait l’un de mes profs d’histoire médiévale dans son court, à propos des ordalies. En fait, elle lui venait d’un ami anthropologue qui avait pu observer des pratiques d’ordalies en Afrique (je ne sais plus quel pays).

L’ordalie, c’est le jugement de Dieu. Plus généralement, on peut parler de l’enquête par l’intervention de puissances surnaturelles. On pratique un rite censé désigner le coupable d’un crime. La plus connue de ces pratiques est l’épreuve du feu, pratiquée au Moyen Âge en Europe et, apparemment, dans certaines régions d’Afrique. Après rituel pour demander l’assistance de Dieu / éventuellement une autre puissance quelconque, on chauffe une barre de fer, et l’accusé doit la prendre en main: s’il se brûle, il est coupable, sinon, il est innocent.

Pas très rationnel, tout ça, on est d’accord.

Pas forcément complètement bête non plus.

Dans l’histoire racontée par mon prof, un juge avait été appelé dans un village où il y avait eu un crime. Il y avait quatre suspects principaux. Le juge les fait venir devant lui, procède au rituel, explique le principe qu’un innocent ne se brûlera pas, et il en fait une démonstration sur lui-même. Par le moyen d’un tour de passe-passe, il donne l’illusion de toucher le fer brûlant sans s’y brûler. Les spectateurs sont alors convaincus de l’efficacité de la magie à l’oeuvre. Le premier suspect passe alors devant le juge, qui passe le fer en pratiquant le même tour de passe-passe: bien sûr, il ne se brûle pas, et on le laisse aller. Même chose pour le deuxième. Mais lorsqu’on appelle le troisième, il montre d’énormes signes d’anxiété, s’approche en tremblant et, lorsque le juge approche le fer, bondit en arrière et avoue sa culpabilité dans le crime.

L’objectif du rituel semble donc d’inciter le coupable à se dévoiler. Comme dans certaines histoires policières où le détective n’a pas de certitude sur le coupable, mais a assez d’éléments pour convaincre qu’il connait son identité, et l’amène ainsi à poser le geste qui le trahira. C’est un bluff qui n’a d’efficacité que si chacun est convaincu de l’efficacité magique du rituel: les innocents doivent avoir la certitude qu’ils ne se brûleront pas (sans quoi ils risquent de s’auto-accuser, à tort) et les coupables la certitude qu’ils n’échapperont pas à la souffrance de la brûlure. Il faut également qu’il soit mis en oeuvre par un juge pas con, doué pour la mise en scène, et avec une bonne dextérité apparemment. Ce n’est peut-être pas bête dans l’ensemble, mais c’est néanmoins hautement hasardeux.

Publicités

Étiquettes : , , ,

7 Réponses to “Ordalie et anthropologie”

  1. Darwin Says:

    «mais c’est néanmoins hautement hasardeux.»

    Disons que la méthode doit être adaptée à la culture en place!

  2. Yves Says:

    Intéressant comme méthode.
    Le problème c’est que si tu es innocent et que tu ne crois en aucune magie… J’ai l’impression qu’il y a eu bien du bon monde qui on été victime de cette manière d’appliquer la loi.

  3. Déréglé temporel Says:

    Tu as bien compris le problème, Yves, je suis d’accord avec toi. C’est une société traditionnelle, donc ça limite le risque, et le fait que le juge fasse une démonstration sur lui-même d’abord a justement pour objectif de renforcer ta croyance en l’efficacité de la magie. Mais il reste effectivement dans tous les cas une marge de risque importante, à laquelle s’ajoute d’autre facteurs. Si tu es innocent d’un meurtre, mais que tu as volé un pain dans la matinée, est-ce que le fer va te brûler? ce genre de doute a pu effleurer plus d’un esprit.

    À l’inverse, on peut avancer également que la méthode n’est pas forcément égalitaire. Si tu passes en troisième après avoir vu trois personne (le juge, plus les deux qui passent avant toi) « toucher » le fer sans se brûler, tu es sans doute plus confiant que si tu passes en premier et que tu n’as vu que le juge faire le test. Donc on pourrait dire que les accusés ne sont pas sur un pied d’égalité.

    Bref, c’est pas vraiment une méthode qu’on voudrait appliquer chez soi! 😉
    Mais l’intéressant de l’histoire est surtout de montrer que derrière une pratique a priori complètement irrationnelle, se cache une logique intelligible et pas stupide.

  4. Yves Says:

    «Si tu es innocent d’un meurtre, mais que tu as volé un pain dans la matinée, est-ce que le fer va te brûler«

    Bonne question.
    Surtout que tu risques la peine capital pour le vol d’un pauvre p’tit pain. Après va dire au juge, non non je n’ai pas tué seulement voler une p’tite baquette. Pauvre de toi.

    «Si tu passes en troisième après avoir vu trois personne (le juge, plus les deux qui passent avant toi) « toucher » le fer sans se brûler, tu es sans doute plus confiant que si tu passes en premier «

    Pas nécessairement. S’il a trois suspect et qu’il doit y avoir un coupable, laisse-moi de dire que le troisième doit avoir peur.

    Pour la logique pas stupide, bien d’accord avec toi.

  5. Darwin Says:

    «Si tu passes en troisième après avoir vu trois personne (le juge, plus les deux qui passent avant toi) « toucher » le fer sans se brûler, tu es sans doute plus confiant que si tu passes en premier et que tu n’as vu que le juge faire le test.»

    Comme le dit Yves, j’ai même l’impression que cela peut ajouter encore plus de crédibilité à la méthode, car le coupable voit bien que les innocents ne se sont pas brulés…

  6. Dame_Blanche Says:

    y’a intéret à bien sélectionner l’ordre de passage… Si le vrai coupable passe en premier le système s’écroule.

  7. Déréglé temporel Says:

    Dire que le système « s’écroule » dans une telle éventualité est exagéré. Le juge fait la première démonstration sur lui-même, donc même le premier a pu constater l’efficacité de la magie. Mais effectivement, il est le plus à risque de défaillance, puisqu’il a moins de preuves que les autres. Ce qui me fait dire que tous les accusés ne sont pas forcément sur un pied d’égalité.

    Yves c’est effectivement une autre manière de voir les choses. Je suppose que la réaction dans une telle situation dépendra des ‘dividus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :