Un peu de cirque

Prenons une pause du conflit social actuel, et parlons de cirque et de narration.

C!rca

Il y a quelques temps, je suis allé voir C!rca (non, c’est pas une faute, ils l’écrivent comme ça), motivé notamment par la critique qu’en a fait Guy sur Alonzocirk. Je n’en ai pas parlé à l’époque, parce que je voyais difficilement quoi en dire. Le spectacle n’était pas mauvais ni fade pour autant, au contraire! C’était un tour de force. Je suis le genre de public qui a, d’ordinaire, besoin d’une ligne directrice pour demeurer attentif. Les exploits techniques ne me suffisent pas. C’est pourquoi, en matière de cirque, j’ai une nette préférence pour ceux qui intègrent une composante de théâtre. Je me plaignais d’ailleurs de l’absence de ligne directrice quand je suis allé voir le Circus Oz. Dans le cas de C!rca, le tour de force phénoménal, c’est qu’il ne semble pas y avoir d’histoire à racontée, mais que le spectacle a néanmoins une force d’ensemble et une ambiance qui sont parvenu à retenir mon attention tout au long. Je n’ai pas décroché une seconde de cette démonstration puissante d’à peu près tout ce que le corps humain semble capable de réaliser. J’irai les revoir sans hésitation à la première occasion.

Génération 2.0 et La flèche au coeur

Plus récemment, je suis allé voir, comme chaque année quand je suis à Montréal, les spectacles de fin d’année de l’École National de Cirque (tandis que si je suis à Madrid, je vais aller voir le Crece annuel pour la même raison). Deux spectacles aux ambiances sombres, remplis d’artistes doués, mais aux lignes directrices très faibles. C’est particulièrement frappant dans le cas de Génération 2.0, où on devine que le décors plein de fils suggère une référence à la toile (au web), et où les personnages se promènent avec des écrans lumineux qu’ils pianotent beaucoup. Mais le fil conducteur manque. Dans La flèche au coeur, il y a eu davantage de travail à ce niveau, surtout pour les premiers numéros, séparés par des transitions soignées et qui donnent une direction au spectacle, mais cela s’affaiblit très rapidement au cours du spectacle (parce qu’ils ont peu de temps pour préparer le spectacle, et qu’ils ont fini à la course, obligés de bâcler les dernières transitions? possible). Néanmoins. le tableau d’ensemble est nettement plus réussi pour ce second spectacle. Paradoxalement, mon coup de coeur de l’année est une numéro qui se retrouve dans Génération 2.0, le duo au mât chinois. Une question de scénario aussi, sans doute, car la relation complexe entre les personnages joués par les deux artistes suggère beaucoup, et les amènent aussi à des figures inusitées et inventives, de nouvelles images très évocatrices.

Dommage, cependant, que les deux spectacles aient opté pour des ambiances sombres. On en voit trop, d’ambiances sombres et de thèmes pessimistes, comme si nos artistes avaient intériorisé l’idée que si ce n’est pas pessimiste, ce n’est pas artistique. À tort.

Amaluna

Finalement, très récemment, je suis allé voir le dernier-né du Cirque du Soleil. Une bonne cuvée. Ce Cirque est plus connu pour ses costumes époustouflants et ses ambiances musicales que pour ses scénarios, mais ici, on a une ligne directrice, un peu stéréotypée, certes, mais assez soutenue pour garder l’attention. Une ligne directrice qui se conserve à l’intérieur des numéros. Une première moitié un peu plus forte que la seconde moitié, mais un très bon spectacle dans l’ensemble, qui emprunte beaucoup à l’esthétique des arts martiaux, comme le premier numéro de sangles qui aurait pu apparaître dans un film à la Tigres et Dragons.

Publicités

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :