Posts Tagged ‘amis’

La douce et les brutes

mai 13, 2011

Vous connaissez déjà Dame Blanche. Si d’aventure vous alliez parfois la visiter en passant par chez moi, vous vous êtes peut-être aperçus que son blogue était fermé depuis environ un mois, peut-être un peu plus. Il était anciennement hébergé par la plate-forme free. Du jour au lendemain, ces connards ont tout fermé, sans un mot d’avertissement, sans motif apparent. Je soupçonne un excès de pudibonderie, puisque dans ce triste monde découvrir un peu de peau provoque parfois des indignations que des choses bien pire ne suscitent pas. Elle y a perdu ses archives au passage, c’est sans doute le pire. Quoiqu’il en soit, on peut désormais la retrouver sur Over-blog. Le lien est mis à jour.

Et je passe à onze liens. Un ajout, pas de retrait cette fois-ci. Ceux qui connaissent Hérétik le savent passionné de dessin. Sur ses blogues passés, il nous faisait déjà partager son coup de crayon et son humour. Son nouveau blogue est désormais entièrement consacré à la BD. Il s’agit de Goatfuk, où les trves du Qc que sont Skins & Bones torturent les tympans quand ils ne sont pas occupés à s’entretuer, traînant dans leur sillage un Vedge qui ne comprend pas trop ce qui arrive. Enjoy!

PS: oui, Dame Blanche, je sais que tu peux aussi être une brute, mais ça faisait un moins bon titre 😉

Départ…

janvier 24, 2010

Peu de mots aujourd’hui. Les départs ont leur temps bien à eux.

Au revoir à ceux que je laisse. À bientôt à ceux que je vais retrouver.

On tarde parfois sans oublier

janvier 6, 2010

Je viens de réparer un regrettable oubli. Il y a, disons, longtemps, je me cherchais encore une image d’en-tête pour ce blog. L’une de mes idées fut de demander à un ami dessinateur ce que lui évoquait le titre de mon blogue. Le même avec qui j’ai collaboré pour la BD d’anniversaire de Dame Blanche il y a quelques années. Il m’a répondu qu’il y penserait. Dans l’immédiat, j’ai continué à chercher, et j’ai finalement trouvé la photo qui orne depuis déjà longtemps ce blogue. Et quelques temps plus tard, j’ai reçu un courriel-surprise de sa part avec un dessin. J’ai balancé un temps entre les deux, pour finalement garder l’image que j’avais déjà, pour la raison suivante: cette photo mettait davantage l’accent sur l’aspect « porte », alors que son dessin mettait davantage l’accent sur les notions « espace » et « fiction »; bref, comme il me semblait que la vocation première de mon blogue était mieux décrite par la porte que par le dessin, qui me décrivait mieux, moi.

Ça n’est pas une raison pour ne pas rendre justice à ce dessin, qui à mon sens a un fort pouvoir d’évocation et a par ailleurs été conçu spécialement pour moi, ce n’est pas rien. Il m’a fallu du temps pour lui trouver un usage alternatif, et encore beaucoup plus pour le mettre en pratique. Deux usages alternatifs en fait. Un usage fixe: il orne désormais ma page de présentation (« à propos »); un usage variable: je l’ai aussi chargé comme avatar – désormais, je pourrai passer de cette évocation de moi, à la machine à voyager dans le temps ou une image de danseur, parce qu’ils sont autant d’aspects de ma personne.

Un mot sur le pseudo que je lui donne dans la page « à propos ». Dame Blanche le pseudonomme « ma Princesse », mais c’est en raison d’une inside joke dont je connais l’histoire mais dont je ne suis pas parti prenante; c’est assez comique sachant qu’il s’agit d’un grand gaillard. Lui-même signe souvent « Justafriend », un pseudo qui évoque de grandes qualités de simplicité et d’ami, mais a aussi un double tranchant. Roi Noir, sur son ancien blogue, l’avait linké sous les mots « He is more than just a friend », un message auquel je souscrit, mais qui fait un peu long pour un pseudo; je lui en ai donc construit un nouveau en prenant deux mots-clés du message de Roi Noir: Morethan.

Parce qu’il le mérite.

En plus, on dirait le nom d’un seigneur elfique.

Protégé : Missionnaire du swing (ou le monde est bien petit, et on le rétrécit activement)

décembre 3, 2009

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

L’Enfant, le Vieillard et le Lion

septembre 25, 2008

Je pointe ici sur un conte que j’ai écris il y a un peu plus d’un an pour le blog de mon ami Chevalier Gris, à l’occasion d’un concours qu’il avait organisé. J’ai gagné, mais je n’irai pas en tirer de gloire, parce que j’ai été le seul à participer. En revanche, si je n’en tire pas gloire, je conserve un bon souvenir de la soirée au restaurent LaTulipe (excellent restaurent de Montpellier), prix du concours. Les papilles n’ont que faire de l’esprit sportif.

Deux contraintes étaient imposées: un personnage de vieillard et s’inspirer d’une musique (qui accompagne le conte sur le blog).

Je suis relativement content du résultat, à quelques réserves près. Je devrais retoucher quelques détails qui me turlupinent encore dans le fond de l’histoire. Mais je reste globalement content de l’expérience, qui m’a offert l’occasion d’expérimenter une méthode d’écriture que je n’avais encore jamais utilisé. Normalement, j’écris en fonction soi d’un objectif à atteindre à la fin de l’histoire, soi (plus souvent) d’un concept à décliner sous tous les angles. Ici, j’ai plutôt fonctionné par tableaux: des images inspirées par la musiques, décrites pour elles-mêmes, l’intrigue ayant ici pour fonction de les lier et de leur donner un sens. Et puis comme je l’ai écris en une seule nuit et que je n’ai pas eu la chance de la retoucher, je peux me pardonner les détails qui m’énervent.