Posts Tagged ‘ma famille’

Impro circassienne

décembre 12, 2009

Il y a des gens qui se lèvent du pied droit, des gens qui se lèvent du pied gauche, et, apparemment, des gens qui se lèvent du bout d’un nez de clown. C’est plus ou moins ce que Tite-Soeur a dû faire vendredi matin. En déjeunant avec elle, mes neurones embrumée encore en attente de l’effet de la caféine qui accompagnait le sandwich aux oeufs-saucisses matinal, je peinais à suivre le rythme pétillant et malicieux de ses répliques. C’est entre une gorgée de remède-à-l’inertie-neuronale-du-réveil (lire: café pas trop dilué) et une de ses pitreries que j’ai appris qu’elle participait dans la soirée à une improvisation circassienne.

Il y a les improvisation théâtrales, du style LNI. Sur le même modèle, il y a aussi une ligue d’impro musicale, les Impru-danses (impro dansées, donc, orientée danse moderne). Ce soir-là, ils adaptaient la formule en cirque. Au lieu de balancer des chaussettes à l’arbitre, on lui balance des nez de clowns. Vu la forme énergique de ma soeurette, j’étais je dois dire assez curieux de voir le résultat.

Après une journée à remplir la mission ne-pas-attraper-le-rhume-par-les-pieds-sans-trop-se-ruiner (lire: magasiner des bottes pas trop cher) et à prendre des notes de lecture dans mon café préféré, je me pointe dans le café du quartier Saint-Michel où s’est réuni une petite partie du milieu circassien montréalais pour l’événement. Ce dernier, devrais-je ajouter, était l’occasion d’une collecte de fond destiné à aider deux éclopés (bon, deux blessés) à payer une opération coûteuse. Très prodigue de ma « fortune d’étudiant », je me suis permis une contribution DOUBLE de celle suggérée – de 2$, j’ai donc dispensé la princière somme de 4$ pour le spectacle.

Lequel a plutôt l’aspect d’une activité ludique de circassiens entre eux que d’un spectacle monté à l’attention du grand public. Le public, d’ailleurs, est essentiellement composé d’artistes de cirque (1). Les clins-d’oeil aux références du milieu abondent, jusque dans les catégories imposées. Bon, pas besoin de connaître la culture du cirque pour comprendre « à la manière de Michael Jackson », et « à la manière du Cirque du Soleil » ne requièrent pas une connaissance très approfondie du milieu; en revanche, je ne suis pas sûr que j’aurais compris ce qu’était « à la manière de Peter James » si Peter James lui-même n’avait pas fait partie d’une des équipes et n’avait eu l’occasion de faire la démonstration de son style hilarant dans les impros précédentes; enfin, « à la manière des frères machinchoses » m’était complètement étranger – tout au plus ai-je eu droit aux explications de ma voisine selon laquelle les frères « icebidule » font du main à main au Cirque du Soleil et sont, apparemment, très célèbres – mais il est clair que le public circassien a tout de suite su de qui il était question, de même que les improvisateurs qui nous ont fait un main à main avec un style je-montre-mes-muscles-et-j’ai-un-visage-très-grave, tout à fait sur la même longueur d’onde.

Comme souvent dans l’improvisation théâtrale, les impros avec un petit nombre de joueurs donnait lieu aux meilleures performances, alors que les impros avec un nombre important de joueurs tournaient vite à un joyeux bordel, lequel était toutefois agréable à regarder, car joyeux et énergique. Catégorie très efficace, celle qui demande aux joueurs de se succéder l’un à la suite de l’autre en reprenant l’activité du joueur précédent (ainsi une contorsionniste pour remplacer une contorsionniste, une acrobatie pour remplacer une acrobatie, etc…) – la tentative de Naël pour faire de l’équilibre sur un tam-tam valait son pesant d’or.

L’équipe des blancs a gagné 7 à 6 contre l’équipe des noirs, mais comme le public était bien mélangé sur les signes à faire pour voter pour telle ou telle équipe, ça ne veut plus dire grand-chose. Et de toute façon, on s’en fout.

Après, donc, une soirée amusante, après avoir épuisé mon stock de munitions de nez rouges contre l’arbitre (je vise mal, je l’ai raté), j’ai eu juste le temps d’attraper le dernier bus.

Protégé : Le jour exact

septembre 29, 2008

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : Le petit nouveau

août 25, 2008

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Partie pour l’été

juin 19, 2008

Tite-Soeur est partie pour l’été à Rochester.

C’est pas pour faire tourner un ballon sur son nez et ça vaut la peine. Mais on va s’ennuyer quand même. À plus, Tite-Soeur.